Publicité

Euro 2020 : la rancœur est tenace, l’Ecosse supportera l’Italie et non l’Angleterre

Par
La Une du journal écossais indépendantiste The National, le sélectionneur italien est comparé à William Wallace.
La Une du journal écossais indépendantiste The National, le sélectionneur italien est comparé à William Wallace.
- The National

“Sauve-nous Roberto Mancini, tu es notre dernier espoir !” écrit en Une un journal écossais, avant la finale de l’Euro de football ce dimanche entre l'Italie et l'Angleterre.

L’histoire entre deux nations finit toujours par revenir. Même quand deux équipes ne s’affrontent pas directement. De quel côté se rangeront les Écossais en finale de l’Euro 2020 ce dimanche ? Vont-ils supporter les voisins anglais ou plutôt l’Italie ? La Une du journal indépendantiste écossais The National donne une idée. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

On peut lire "Sauve-nous Roberto, tu es notre dernier espoir". Le sélectionneur italien Roberto Mancini apparaît avec les traits de William Wallace, le héros national écossais interprété par Mel Gibson dans le film Braveheart. Cette icône britannique a combattu les anglais pour l’indépendance au XIVe siècle, contre le roi Edouard Ier. Le film sorti en 1995 avait récolté cinq Oscars. Sous le gros titre, le journal précise, avec ironie : "On ne supportera pas de les entendre se vanter pendant les 55 prochaines années", en référence à la victoire de la coupe du monde en 1966.

Publicité

Une rivalité historique

Car depuis 1966, l’équipe nationale anglaise de football n’a rien gagné. Les Écossais ne seront pas seuls à supporter l’Italie dimanche soir. Des fans de football Nord-Irlandais et Gallois seront derrière la Squadra Azzura.

Une célèbre émission britannique, Good Morning Britain, a réalisé un sondage. Son résultat : 63 % des supporters en Écosse, au Pays de Galles et en Irlande du Nord soutiendraient l’Italie. Le Glasgow Live a posé la question à ses lecteurs. Le "Forza italia" est l’une des réponses. L’un d’eux, Tom, a répondu : "J’aime les joueurs anglais en tant qu’individus, mais je ne supporte pas le battage médiatique. Bonne chance à l’équipe, mais je ne peux pas imaginer comment les médias vont réagir si les Anglais gagnent. Ils parlent encore de 1966."

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Dans le Wales Online, une journaliste galloise s’interroge : "Pouvez-vous éventuellement soutenir l'ennemi à l'Euro 2020 après tout ce qu'il vous a fait ?" Laura Kemp poursuit : "Sans oublier ces 'Néandertaliens' qui saccagent les bars et endroits partout où ils passent". Elle pointe leur "arrogance" et ajoute : "Le pays de Galles a subi des siècles d'oppression de la part de l'Angleterre, et le gouvernement de Boris Johnson ne pense à nous que quand il a le temps." "Demander aux fans du Pays de Galles de soutenir l'Angleterre, c'est comme demander aux fans d'Everton de soutenir Liverpool" s'exclame le journaliste sportif Tom Williams.

L’Ecosse et l’Angleterre se sont affrontées lors de l’Euro à Wembley. Une première lors d’une phase finale depuis 1996. Il s’est terminé par un nul, 0-0, un match terne et sans grand spectacle.