"Extrémisme", "menace pour notre pays" : ce qu'a dit Joe Biden au sujet de Donald Trump

Publicité

"Extrémisme", "menace pour notre pays" : ce qu'a dit Joe Biden au sujet de Donald Trump

Par
Le président américain Joe Biden jeudi à Philadelphie
Le président américain Joe Biden jeudi à Philadelphie
© AFP - Jim WATSON

À Philadelphie, berceau de la démocratie américaine, Joe Biden a livré un discours particulièrement offensif à l'encontre de son prédécesseur et ses soutiens. "Ils ne vivent pas à la lumière de la vérité mais à l'ombre des mensonges."

Terminée, l'époque où Joe Biden tentait d'ignorer les séquelles laissées par son prédécesseur à la Maison Blanche. À deux mois des élections de mi-mandat, le président américain a livré jeudi une charge virulente, inédite dans sa tonalité, à l'encontre Donald Trump, dont il a fustigé "l'extrémisme", et brocardant au passage ses soutiens au sein du parti républicain.

"Menace pour notre pays"

Joe Biden s'exprimait depuis Philadelphie, en Pennsylvanie, un État-clé pour les mid-terms du 8 novembre. Au pied de l'Independance Hall, où ont été adoptées la Déclaration d'indépendance et la Constitution américaine, il s'est voulu particulièrement offensif.

Publicité

"Donald Trump et les républicains MAGA [acronyme de Make America Great Again, le slogan de l'ancien président, NDLR], représentent un extrémisme qui menace les fondations-mêmes de notre république", a lancé Biden, devant un mur éclairé d'une lumière rouge sombre. "Je veux être clair, tous les républicains n'adhèrent pas à cette idéologie extrême, pas même la majorité d'entre eux. Je le sais parce que j'ai travaillé avec ces républicains modérés. Mais le parti est dirigé, dominé, intimidé par Donald Trump et les républicains MAGA. Et c'est une menace pour notre pays."

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

"Déterminés à ramener le pays en arrière"

"Ils ne vivent pas à la lumière de la vérité mais à l'ombre des mensonges", a également lancé Biden, accusant ses adversaires de "prospérer dans le chaos". "Les forces de MAGA sont déterminées à ramener ce pays en arrière. Vers une Amérique où il n'y a pas le droit de choisir, pas le droit à la vie privée, pas le droit à la contraception, pas le droit d'épouse qui on aime (...). Ils promeuvent des dirigeants autoritaires, ils ont attisé les flammes de la violence politique."

Dénonçant les attaques persistantes contre la validité de l'élection de novembre 2020, Biden a taclé : "Vous ne pouvez pas aimer votre pays uniquement quand vous gagnez."

Aux États-Unis, les élections de mi-mandat sont traditionnellement difficiles pour le parti au pouvoir. Mais de récents sondages donnent au parti démocrate une courte avance, sur laquelle le locataire de la Maison Blanche entend bien capitaliser. Depuis le début de l'été, le débat a délaissé les questions économiques pour se centrer sur les questions de société, comme le droit à l'avortement et les inquiétudes sur la démocratie.