Publicité

Face au réchauffement climatique, Météo France revoit à la hausses ses normales saisonnières

Par
Les normales servent à représenter le climat d'une période donnée.
Les normales servent à représenter le climat d'une période donnée.
© AFP - Silas Stein / DPA / dpa Picture-Alliance via AFP

Outil de référence pour évaluer l'évolution du climat dans les bulletins météo, les normales saisonnière évoluent, sous l'impulsion de Météo France. La nouvelle période utilisée, 1991-2020, témoigne d'une augmentation des températures et du changement climatique.

C'est une conséquence directe du réchauffement de la planète. Dorénavant, Météo France utilisera de nouvelles normales climatiques dans ses bulletins de prévisions. Révisés tous les dix ans, ces standards de températures annuelles moyennes, calculés à partir des règles de l'Organisation météorologique mondiale, permettent de comparer un climat sur un lieu donné, à différentes périodes. Sans surprise, les nouvelles normales 1991-2020 sont plus élevées que les précédentes, d'environ 0,4 degrés.

En hausse depuis les années 50

Les présentateurs télé et radio parlent souvent de normales saisonnières pour comparer la température du jour avec la température moyenne habituellement constatée à la même période. Les normes climatiques, qui s'étalent sur une période de trente ans, servent de référence aux météorologues. "Les normales 1981-2010 étaient représentatives du climat moyen sur une période autour des années 1990 et ne représentaient plus le climat 'actuel' dans le contexte du changement climatique, notamment en matière de température. Il fallait donc les actualiser", explique Météo France.

Publicité

Même si elles ne servent pas directement d'outil pour calculer le réchauffement climatique, un simple coup d'œil à leur évolution depuis les années 50 permet de le constater. Depuis 1951, les normales climatiques augmentent. La température annuelle moyenne entre la période 1951-1980 et la nouvelle période 1991-2020 est passée de 11,6 degrés à 12,9 degrés, soit une hausse de 1,3 degrés. Entre la précédente période de normales climatiques et la nouvelle, l'augmentation sur trente ans est d'environ 0,4 degrés. Météo France précise que "ces dix dernières années, durant la période 2011-2020, la hausse atteint +0,6 °C et marque la plus forte progression observée entre deux décennies en France depuis 1900".

Un climat du Nord semblable à celui du Sud dans les années 70

Météo France indique également comment cette hausse des températures a évolué localement. Ainsi, le climat que connaît aujourd'hui la moitié Nord de la France correspond quasiment à celui que connaissait la moitié Sud dans les années 70. Celui de Lille aujourd'hui est proche de celui de Nantes il y a 50 ans. Le climat du Mans correspond à l'ancien de Bordeaux et celui de Strasbourg s'apparente à l'ancien climat de Lyon.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Le climat en France évolue : les précipitations sont stables mais "en hiver, la moitié sud du pays est plus arrosée qu’auparavant, la moitié nord plus sèche", le nombre de jours de fortes chaleurs (température maximale supérieure ou égale à 30°C) augmente (10 jours en plus à Marignane par exemple), tout comme le nombre de nuits tropicales enregistrées (+10 nuits à Nice) Et dans le même temps, le nombre de jours de gelées (température inférieure à 0°C) diminue de façon importante (10 jours à Lyon).

Interrogé par franceinfo mardi, le climatologue de Météo France, Matthieu Sorel, estimait que "bientôt on pourra cultiver des vignes en Europe du Nord, ce ne sera plus seulement le fruit des régions de l'Europe du Sud". Mais même avec cette réévaluation, les nouvelles données ne seront pas précises. Les nouvelles normales 1991-2020 sont "représentatives d’un climat centré sur les années autour de 2005 et présenteront encore un léger biais par rapport à la période actuelle". Une situation liée au fait que le changement climatique modifie très rapidement le climat des dernières décennies. Le climat de 2005 n'est plus celui de 2020.