Publicité

Finalement, Elon Musk veut bien racheter Twitter

Par
Le patron de Tesla et de SpaceX a décidé d'honorer son contrat avec Twitter
Le patron de Tesla et de SpaceX a décidé d'honorer son contrat avec Twitter
© AFP - JIM WATSON

Le milliardaire a de nouveau proposé de racheter le réseau social, à quelques semaines du procès prévu entre les deux parties.

Nouveau rebondissement dans l'affaire du rachat de Twitter par Elon Musk. Après y avoir renoncé en juillet, le patron de Tesla et de SpaceX a de nouveau changé d'avis. Ses avocats ont envoyé une lettre lundi 3 octobre au gendarme boursier américain, la SEC, faisant part de son intention de "conclure la transaction envisagée par l'accord de rachat du 25 avril 2022". Le milliardaire l'a annoncé lui-même ce mercredi sur le réseau social dans un message laconique : "Acheter Twitter va accélérer la création de X, l'application pour tout".

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Elon Musk souhaite un rachat dans les mêmes termes que le contrat initial d'avril, à savoir pour 44 milliards de dollars, à 54,20 dollars l'action. Il a néanmoins posé une condition : l'annulation du procès qui doit opposer le patron de Tesla à Twitter du 17 au 21 octobre.

Publicité

Première défaite face à Twitter fin septembre

Elon Musk est poursuivi pour avoir renoncé unilatéralement à racheter Twitter en juillet. Il avait prétexté que la quantité de faux comptes et de spams sur le réseau social était bien plus importante qu'annoncée. Ses avocats ont plaidé sa cause le 28 septembre lors d'une audience préliminaire devant une cour spécialisée du Deleware, demandant un report du procès en 2023. Mais la juge n'a visiblement pas été convaincue puisqu'elle a décidé un procès rapide. Dans le cadre de cette procédure, Elon Musk doit faire une déposition jeudi, à huis clos pour exposer ses arguments.

D'après Dan Ives, de Wedbush Securities interrogé par l'AFP, Elon Musk risque gros avec ce contentieux. Il pourrait par exemple être condamné à "un accord, le paiement de frais pour rupture du contrat, l'obligation de racheter Twitter comme prévu et une myriade d'autres résultats".

"Le rachat allait avoir lieu d'une manière ou d'une autre"

Cette nouvelle proposition d'Elon Musk "est un signe clair que Musk reconnaît que ses chances de gagner (...) sont très faibles et que le rachat à 44 milliards allait devoir avoir lieu d'une façon ou d'une autre", poursuit Dan Ives.

Elon Musk n'a pas justifié officiellement son revirement. Sur Twitter, il évoque simplement X.com, une start-up qu'il a fondée en 1999 et qu'il veut transformer en réseau social multifonctions. "Twitter pourrait accélérer la création de X de trois à cinq ans, mais je peux me tromper", a-t-il répondu à un message sur Twitter.

Le rachat de Twitter par Elon Musk , qui a des positions radicales sur la liberté d'expression en ligne, est donc de nouveau probable. Au printemps, le milliardaire avait évoqué son intention d'alléger considérablement les règles de modération et de revenir sur le bannissement de Donald Trump du réseau.

"La plateforme va devenir un moteur de radicalisation s'il applique ne serait-ce qu'une fraction de ce qu'il a promis", s'inquiète Angelo Carusone, président de l'ONG Media Matters for America, dans un communiqué mardi.