Détail de la vidéo Florence Dupré la Tour : comment j'ai dessiné "Pucelle"
Détail de la vidéo Florence Dupré la Tour : comment j'ai dessiné "Pucelle"

Florence Dupré la Tour : Comment j'ai dessiné "Pucelle"

Publicité

Florence Dupré la Tour : Comment j'ai dessiné "Pucelle"

Par

Florence Dupré la tour poursuit son aventure autobiographique. Elevée dans une famille catholique, dans "Pucelle", elle décrit avec sincérité les ravages de son ignorance de la sexualité dans sa construction.

Florence Dupré la Tour : "Pour dessiner Pucelle, j'ai cherché parce que lorsque je commence un album, je cherche toujours comment je pourrais le dessiner. Je change souvent d'ailleurs de technique. L'album précédent était en noir et blanc et je me suis posé la question de la couleur : 

Qu'est ce qu'apporterait la couleur ? En quoi elle pourrait adoucir un propos peut être un peu dur parfois ?

Publicité

Et je ne voulais pas aller dans une surenchère, dans une dureté de dureté de traits dans des Noirs trop présents et donc une vision sombre. Même si l'album qui reste drôle, a des côtés sombres.

J'ai résolu la question de le couleur en choisissant d'utiliser un rose et de travailler à l'aquarelle

Et pour moi, l'aquarelle, c'est une technique fabuleuse : elle est à la fois délicate et énergique. Cette aquarelle, je la travaille depuis depuis très longtemps. Elle a été mon premier outil de travail. Je vais la déposer sur un travail à l'encre de Chine plus capricieux. J'ai travaillé sur un papier légèrement granuleux qui a provoqué des accidents qui sont toujours heureux. J'avais longtemps travaillé à l'ordinateur et je n'aimais plus ce rapport au digital. 

Pour travailler l'autobiographie qui est incarnée, il me fallait une technique incarnée et passer par des techniques traditionnelles. 

Donc, j'ai abandonné l'ordinateur et je suis reparti vers mes premiers amours."