Publicité

Giulia Foïs : "Despentes est vraiment féministe. Elle est libre de tout dogme et surtout du regard de l'autre"

Par
Giulia Foïs © Christophe Abramowite / RF | Virginie Despentes
Giulia Foïs © Christophe Abramowite / RF | Virginie Despentes
© Getty

Pour les 10 ans du Haut Conseil à l’Egalité entre les Femmes et les Hommes, 7 personnalités féministes présentent une figure féministe inspirante et une chanson emblématique de ces combats. Giulia Foïs a choisi Virginie Despentes et Clara Luciani

Giulia Foïs est journaliste, spécialiste des questions sociétales. Elle a travaillé pour divers médias, en presse écrite, télé et radio. Elle produit actuellement l'émission "En Marge", sur France Inter, diffusée tous les samedis à 20 heures. En mars 2020, elle publie Je suis une sur deux (Flammarion) qui décrit le viol qu'elle a subi à 23 ans. Ce livre a fait l'objet d'une adaptation théâtrale sur France 5 en novembre 2022.

► Giulia Foïs, à propos de Virginie Despentes : " Elle est vraiment libre et donc vraiment féministe, au sens d'émancipée de tout, voire complètement punk. Et ça, c'est plutôt jouissif. Elle est libre de toute chapelle, de tout dogme et surtout du regard de l'autre."

Publicité

Giulia Foïs

1 min

Virginie Despentes est écrivaine et réalisatrice. Elle est une désormais une figure féministe majeure, révélée par son roman Baise-moi , en 1994, de livre qui se passe de main en main dans le milieu underground à phénomène littéraire, dont elle a assuré l'adaptation cinématographique en 2000.

En 2006, elle publie l'essai King-Kong Théorie , et consacre un chapitre au viol qu'elle a subi. C'est un manifeste "pour un nouveau féminisme", qui inspirera toute une génération de féministes, comme Giulia Foïs qui parle d'elle ainsi : "En 2006 déjà, dans 'King-Kong Théorie', elle avait tout compris bien avant tout le monde : la domestication du corps des femmes et surtout son refus. Tout était là, à lire et à relire, sans aucune modération."

En 2010, Virginie Despentes publie les romans Apocalypse Bébé , puis en 2015 Bye Bye Blondie , chez Grasset. Entre 2015 et 2017, elle publie sa trilogie Vernon Subutex , personnage éponyme, ancien disquaire et témoin d'un monde révolu.

Virginie Despentes signe en mars 2020 une tribune de soutien à l'actrice Adèle Haenel dans Libération , après la cérémonie des César durant laquelle l'actrice s'était levée et était partie lorsque Roman Polanski avait reçu le César de la Meilleure réalisation : "C’est terminé. On se lève. On se casse. On gueule. On vous emmerde."

Le 4 juin 2020, France Inter publie une "Lettre adressée à mes amis blancs qui ne voient pas où est le problème…", dans laquelle Virginie Despentes dénonce le déni du racisme et explique pourquoi elle considère qu’être blanc est un privilège.

En 2022, elle fait paraître Cher Connard (Grasset), succès populaire et critique et était invitée de l'émission Totémic.

Lettres d'interieur
4 min

La chanson

Dès le début de sa carrière, Clara Luciani a vite été reléguée à son physique : remarques sexistes et machistes, dans une industrie musicale qui a encore du ménage à faire. Pour riposter, la chanteuse qui a fait ses débuts dans le groupe La Femme écrit « La Grenade » . Outre le fait que la chanson devienne un hit, Clara Luciani y règle ses comptes : « Qu'est-ce que tu regardes ? / T'as jamais vu une femme qui se bat/Suis-moi/Dans la ville blafarde / Et je te montrerai / Comme je mords, comme j'aboie. » Le message est plutôt clair.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.