Publicité

Grève à Ryanair pour protester contre le licenciement de deux hôtesses accusées d'avoir volé chips et soda

Par
Des passagers entrent dans un avion à l'aéroport de Carcassonne, le 27 septembre 2018.
Des passagers entrent dans un avion à l'aéroport de Carcassonne, le 27 septembre 2018.
© AFP - Emmanuel Dunand

Les salariés de la compagnie aérienne Ryanair en France comptent se mettre en grève à partir de dimanche. Ils protestent contre le licenciement de deux hôtesses.

La scène s'est passé la semaine dernière, selon nos informations. Deux hôtesses de la compagnie irlandaise Ryanair décident de prendre une courte pause, après une journée rythmée par plusieurs atterrissages et décollages. A l’arrière de l’avion dans lequel elles opèrent les deux hôtesses partagent un soda et un paquet de chips. Problème : le chef de cabine les accuse de ne pas avoir payé ces deux produits. Montant du préjudice : 4,30 euros.

Procédures de licenciement

Quelques jours plus tard, le 8 mars, les deux hôtesses reçoivent un message de la compagnie leur annonçant leur mise à pied. Une procédure de licenciement est ensuite engagée, qui ne sera pas contestable car Ryanair ne reconnaît pas le droit du travail français même s’il s’agit de salariées embauchées dans l’hexagone.

Publicité

Pour le Syndicat National du Personnel Navigant Commercial – Force Ouvrière, ce licenciement "est l’illustration de la recherche du profit à tout prix et de la maltraitance professionnelle que supportent au quotidien les hôtesses et stewards de la compagnie", explique Stephane Salmon, délégué SNPNC. Il affirme que les pressions sont permanentes, il cite un autre exemple : "Les hôtesses s’étant vu prescrire plus de deux arrêts maladies se retrouvent souvent convoquées pour rendre des comptes dans un bureau de la compagnie situé à Malte."

Préavis de grève du 13 mars au 18 avril

C’est donc pour protester contre cette situation, pour obtenir l’abandon des procédures contre les deux hôtesses et la mise à disposition des navigants de nourriture et de boisson en vol, que la SNPNC a déposé un préavis de grève allant du 13 mars au 18 avril. C'est une première en France pour la compagnie.

Cette grève devrait probablement provoquer des perturbations et des annulations de vols. Mais difficile d’en savoir plus car la compagnie irlandaise, soupçonnée de dissimuler ses bénéfices dans les paradis fiscaux de l'île de Man et de Jersey et qui répondait ces jours derniers (pour la troisième fois) devant la justice française de faits de travail dissimulé (entre 2007 et 2010 à l’aéroport de Marseille), n’a pas souhaité répondre aux questions de France Inter.