Publicité

"Il était une fois à Hollywood" de Quentin Tarantino : "foutage de gueule" ou "grand moment de littérature" ?

Quand la novellisation du dernier film de Quentin Tarantino ("Il était une fois à Hollywood") divise les critiques du Masque & la Plume
Quand la novellisation du dernier film de Quentin Tarantino ("Il était une fois à Hollywood") divise les critiques du Masque & la Plume
© Getty - Mondadori Portfolio / Contributeur

Le réalisateur de "Pulp Fiction", "Django Unchained" ou encore "Inglourious Basterds" publie la novélisation (la version romancée) de son dernier film "Il était une fois Hollywood", sorti en 2019 avec Léonardo DiCaprio et Brad Pitt. Le cinéaste a littérairement bluffé une partie des critiques mais… éprouvé l'autre.

Le livre présenté par Jérôme Garcin 

Celles et ceux qui ont vu le film reconnaîtront les personnages, les situations, mais avec de nouvelles pistes, de nouveaux acteurs comme Steve McQueen ou Candice Bergen. Une fin remaniée et une apparition - qui n'est pas dans le film - du petit Quentin, huit ans, que son beau père a initié au cinéma. 

Voici donc, sur le papier, la reconstitution du Hollywood de 1969 et l'histoire de Rick Dalton (Léonardo DiCaprio), un acteur has been et alcoolique qui eut son heure de gloire au temps du western. Et puis sa doublure et homme à tout faire, Cliff Booth (Brad Pitt), suspecté d'avoir tué sa femme. 

Publicité

1969, c'est justement l'année du meurtre de Sharon Tate, la femme de Polanski, par la bande azimutée de Charles Manson. Et dans ce livre, Tarantino multiplie les références et les clins d'œil cinéphiliques. Tarantino a annoncé qu'il avait écrit un roman complémentaire qui s'appelle "Les films de Rick Dalton" et qu'il envisage de publier très bientôt : la carrière romanesque, littéraire, de Tarantino ne va pas s'arrêter avec cette version écrite et encore une fois assez différente de "Il était une fois Hollywood" le film.

Arnaud Viviant "bluffé par le talent d'écrivain du cinéaste qui signe un grand moment de littérature" 

"J'y suis allé à reculons parce que ce terme de novélisation, ça ne sent pas bon. Mais, là, c'est totalement bluffant, c'est absolument génial. Si vous avez vu le film, vous le reconnaissez mais vous voyez aussi tout ce qui est derrière. C'est absolument formidable parce qu'il y a un talent de dialoguiste incroyable, un talent d'écrivain

Ce type est un grand écrivain. J'ai ri, j'ai été bluffé par l'intelligence. C'est tout Tarantino dans son sens de la formule". 

C'est vraiment un grand grand moment de littérature

Pour Nelly Kapriélan, "c'est du foutage de gueule"

"Ce n'est pas un livre, ce n'est pas de la littérature… C'est une sorte de scénario gonflé, avec un peu plus de phrases par ci par là… Je me fous de savoir qu'il faut des compléments à un film maintenant. 

Pourquoi est-ce qu'il écrit ? Qu'il arrête ! C'est nul. Il n'y a pas d'écriture

C'est sujet, verbe, complément… C'est d'une platitude. Comme si le film était un chef-d'œuvre magistral de cinéma et qu'on avait besoin d'un complément… !"

Pour Frédéric Beigbeder, "le livre n'a aucun sens et ne présente aucun intérêt…"

"Tarantino, c'est un génie du 7e art, mais ça n'en fait pas pour autant un écrivain ni un romancier. Ce livre, ce sont les chutes du scénario qui devaient être très longues, parce que le film était déjà assez long. Il est meilleur avec des images qui bougent qu'en rallongeant les scènes de son dernier film… 

La novélisation n'a jamais donné aucun chef-d'œuvre. Là, ça n'a aucun sens

Il faudrait autre chose qu'une suite de scènes coupées. Si on est fan de Tarantino, on peut aimer mais, je regrette, ça ne présente pas d'intérêt.

C'est comme si on regardait les bonus d'un DVD

Parfois, on a l'impression qu'il nous prend pour des cons avec ses didascalies comme : "En 1969, Roman Polanski était une rockstar", merci…"

Michel Crépu l'a trouvé "sensationnel et a très envie d'aller voir le film"

"Ce qui est formidable chez Tarantino - et pourtant je ne suis pas terriblement amateur de son cinéma - c'est qu'il y a une connaissance du milieu extraordinaire ! 

En plus, il y a une générosité dans ce livre ! C'est encore mieux que "M. Je-sais-tout" de John Waters".

Le livre 

Écoutez l'intégralité des critiques échangées sur le livre :

"Il était une fois à Hollywood" de Quentin Tarantino

9 min

📖 LIRE - Quentin Tarantino : Il était une fois à Hollywood (Fayard)

🎧 ECOUTER - Quentin Tarantino dans le 7/9 avec Nicolas Demorand

► LIVRE OUVERT | D'autres œuvres passées au crible des critiques du Masque et de la Plume sont à retrouver ici.

🎧 Chaque dimanche à 20h, retrouvez les critiques du Masque et la Plume, réunis autour de Jérôme Garcin, pour parler cinéma, littérature ou théâtre