Publicité

Instagram va proposer à ses utilisateurs de choisir s'ils veulent voir les "J'aime" ou pas

Par
Le réseau social va proposer à ses utilisateurs de garder ou non le petit coeur des "like"
Le réseau social va proposer à ses utilisateurs de garder ou non le petit coeur des "like"
© AFP - Nikolas Kokovlis / NurPhoto

Après avoir envisagé plusieurs façons de gérer les "like" (ou "j'aime"), le réseau social Instagram lance ce mercredi un nouveau test à l'échelle mondial : les utilisateurs et utilisatrices vont être invités à choisir s'ils souhaitent ou non afficher ces marques d'approbation.

C'est un long débat : faut-il, ou non, afficher un compteur de "like" sur Instagram. Longtemps vu comme le réseau social de l'addiction à ces petits coeurs envoyés par les abonnés et les abonnées, Instagram a expérimenté plusieurs solutions pour changer le rapport au "like" de ses utilisateurs et utilisatrices. En 2019, l'application avait lancé une expérimentation faisant disparaître le compteur de petits coeurs (alors même qu'il restait possible de cliquer sur "j'aime"). 

Finalement, deux ans plus tard, Instagram lance une nouvelle expérimentation qui met en place un nouveau principe : le choix. "Instagram explore auourd'hui une nouvelle option permettant à la communauté de décider ce qui fonctionne le mieux pour elle", explique l'entreprise : concrètement, les utilisateurs et utilisatrices dont les comptes vont être retenus pour cette expérimentation pourront décider soit de masquer les "likes" sur les publications des autres, soit de faire disparaître la fonction "like" sur leur propre profil, soit de rester dans la même situation qu'actuellement.

Publicité

"Réduire la pression"

"Au regard des résultats collectés lors de la dernière phase de test, certaines personnes ont indiqué que le fait de ne plus voir les likes leur avait permis de ressentir moins de pression, mais d'autres ont fait remonter leur souhait de maintenir ces likes", explique l'entreprise pour justifier la mise en place de cette expérimentation, dont le but est d'aider les personnes qui utilisent Instagram à "réduire la pression" de l'objectif de popularité des images postées. 

Le test est mis en place dès ce jeudi à l'échelle mondiale, mais ne concernera pas l'ensemble des comptes Instagram : seuls certains seront choisis pour bénéficier de cette option, qui devrait donner également lieu à "une expérience similaire sur Facebook".