Publicité

"L'État", "la liberté", "défendre ses droits" : voici les sujets du bac philo 2022

Par
L'épreuve du bac philo 2022 a traditionnellement commencé à 8h, mercredi.
L'épreuve du bac philo 2022 a traditionnellement commencé à 8h, mercredi.
© AFP - Philippe Lopez

Les candidats du bac philo 2022 planchent depuis mercredi matin sur des sujets comme "Revient-il à l'État de décider ce qui est juste ?" pour la filière générale ou "La liberté consiste-t-elle à n'obéir à personne ?" pour la filière technologique.

C'est la dernière ligne droite pour le bac 2022. Quelque 520.000 lycéens passent mercredi matin l'épreuve redoutée de philosophie, dans un contexte de vague de chaleur exceptionnelle sur toute la France. Depuis 8h, les élèves de terminale des lycées généraux et technologiques planchent sur trois sujets au choix (deux dissertations et un commentaire de texte) prévus dans le cadre du bac nouvelle formule, décidé par l'ex-ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer.

France Inter, en partenariat avec Philosophie Magazine, vous dévoile ces redoutables problématiques sur lesquelles les candidats travaillent tout cette matinée.

Publicité

▶ Retrouverez dans notre article les corrigés de ces sujets

Les sujets proposés aux candidats de la filière générale

Les deux sujets de dissertation :

  • Les pratiques artistiques transforment-elles le monde ?
  • Revient-il à l'État de décider ce qui est juste ?

Les candidats se voyaient également proposés un commentaire d'un texte du mathématicien et philosophe Antoine-Augustin Cournot, extrait de "Essai sur les fondements de nos connaissances et sur les caractères de la critique philosophique" :

"Pour qu'une observation puisse être qualifiée de scientifique, il faut qu'elle soit susceptible d'être faite et répétée dans des circonstances qui comportent une définition exacte, de manière qu'à chaque répétition des mêmes circonstances on puisse toujours constater l'identité des résultats, au moins entre les limites de l'erreur qui affecte inévitablement nos déterminations empiriques. Il faut en outre que, dans les circonstances définies, et entre les limites d'erreurs qui viennent d'être indiquées, les résultats soient indépendants de la constitution de l’observateur ; ou que, s'il y a des exceptions, elles tiennent à une anomalie de constitution, qui rend manifestement tel individu impropre à tel genre d'observation, sans ébranler notre confiance dans la constance et dans la vérité intrinsèque du fait observé. Mais rien de semblable ne se rencontre dans les conditions de l'observation intérieure sur laquelle on voudrait fonder une psychologie scientifique ; d'une part, il s'agit de phénomènes fugaces, insaisissables dans leurs perpétuelles métamorphoses et dans leurs modifications continues ; d'autre part, ces phénomènes sont essentiellement variables avec les individus en qui se confondent le rôle d'observateur et celui de sujet d'observation ; ils changent, souvent du tout au tout, par suite des variétés de constitution qui ont le plus de mobilité et d'inconsistance, le moins de valeur caractéristique ou d'importance dans le plan général des œuvres de la nature. Que m'importent les découvertes qu'un philosophe a faites ou cru faire dans les profondeurs de sa conscience, si je ne lis pas la même chose dans la mienne ou si j'y lis tout autre chose ? Cela peut-il se comparer aux découvertes d'un astronome, d'un physicien, d'un naturaliste qui me convie à voir ce qu'il a vu, à palper ce qu'il a palpé, et qui, si je n'ai pas l'œil assez bon ou le tact assez délicat, s'adressera à tant d'autres personnes mieux douées que je ne le suis, et qui verront ou palperont si exactement la même chose, qu'il faudra bien me rendre à la vérité d'une observation dont témoignent tous ceux en qui se trouvent les qualités du témoin ?"

Les sujets proposés aux candidats de la filière technologique

Les deux sujets de dissertation :

  • La liberté consiste-t-elle à n'obéir à personne ?
  • Est-il juste de défendre ses droits par tous les moyens ?

Les candidats se voyaient également proposés un commentaire de ce texte de Diderot, tiré de "L'Encyclopédie" :

"Si je pouvais m'assurer qu'un témoin a bien vu, et qu'il a voulu me dire vrai, son témoignage pour moi deviendrait infaillible : ce n'est qu'à proportion des degrés de cette double assurance que croît ma persuasion ; elle ne s'élèvera jamais jusqu'à une pleine démonstration, tant que le témoignage sera unique, et que je considèrerai le
témoin en particulier ; parce que quelques connaissances que j'ai du cœur humain, je ne le connaîtrai jamais assez parfaitement pour en deviner les divers caprices, et tous les ressorts mystérieux qui le font mouvoir. Mais ce que je chercherais en vain dans un témoignage, je le trouve dans le concours de plusieurs témoignages, parce que l'humanité s'y peint ; je puis, en conséquence des lois que suivent les esprits, assurer que la seule vérité a pu réunir tant de personnes, dont les intérêts sont si divers, et les passions si opposées. L'erreur a différentes formes, selon le tour d'esprit des hommes, selon les préjugés de religion et d'éducation dans lesquels ils sont nourris : si donc je
les vois, malgré cette prodigieuse variété de préjugés qui différencient si fort les nations, se réunir dans la déposition d'un même fait, je ne dois nullement douter de sa réalité. Plus vous me prouverez que les passions qui gouvernent les hommes sont bizarres, capricieuses, et déraisonnables, plus vous serez éloquents à m'exagérer la multiplicité d'erreurs que font naître tant de préjugés différents ; et plus vous me confirmerez, à votre grand étonnement, dans la persuasion où je suis, qu'il n'y a que la vérité qui puisse faire parler de la même manière tant d'hommes d'un caractère opposé."

Coefficient 4 à 8 et chaleur maximale

La philosophie est l'une des épreuves les plus redoutées par les lycéens, qui la jugent parfois "abstraite" et propice aux hors-sujets. Elle représente un coefficient 4 pour les candidats au bac technologique et un coefficient 8 pour les candidats au bac général (sur un total de 100).

Cette année, l'épreuve se déroule dans un contexte inédit. Un épisode de forte chaleur s'est amorcée sur toute la France mardi, pour toute la semaine, avec des pointes pouvant dépasser les 40°C. Le ministère appelle les recteurs et les centres d'examen à "la vigilance".