Publicité

L’ex-danseuse étoile Aurélie Dupont quitte la direction du ballet de l’Opéra de Paris

Par
Aurélie Dupont a passé près de 40 ans de sa vie à l'Opéra de Paris
Aurélie Dupont a passé près de 40 ans de sa vie à l'Opéra de Paris
© AFP - Joël Saget

Après Benjamin Millepied, l'ancienne étoile du ballet de l'Opéra de Paris Aurélie Dupont quittera fin juillet la direction de la danse de l'Opéra. Elle occupait ce poste depuis 2016. Elle dit vouloir se consacrer "à des projets personnels".

C’est un petit séisme dans le milieu de la danse. La danseuse Aurélie Dupont, qui exerçait les fonctions de directrice de la danse de l’Opéra de Paris depuis 2016, quittera son poste le 31 juillet. C’est l’institution qui l’a annoncé dans un communiqué.

Aurélie Dupont, 49 ans, entrée à l’école de danse du ballet de l’Opéra de Paris en 1983, et nommée danseuse étoile en 1998, dirigeait le ballet de l’Opéra de Paris depuis 2016. Sous son impulsion, le ballet de l’Opéra de Paris a fait cohabiter des ballets classiques et des créations contemporaines : les chorégraphes Sidi Larbi Cherkaoui (accompagné par Woodkid à la musique) ou Hofesh Shechter (mis en lumière par Cédric Klapisch dans son dernier film "En Corps") ont vu leurs oeuvres entrer au répertoire de l’Opéra.

Publicité
54 min

"Des projets personnels"

Selon l’Opéra, cette démission lui permettra de se consacrer à "des projets personnels", et en particulier "un livre, un film documentaire et une comédie musicale" ainsi "qu’à sa famille". A la direction de la danse, elle a été pointée du doigt par un rapport d’enquête interne en 2018 - qui avait fuité dans la presse : près de 90% des danseurs et danseuses qui avaient répondu au questionnaire affirmaient que le management d’Aurélie Dupont "n’était pas de bonne qualité". Le directeur de l’Opéra de Paris, Stéphane Lissner, remplacé en 2021 par Alexander Neef, lui avait alors maintenu sa confiance.

La démission d’Aurélie Dupont intervient après celle de son prédécesseur, Benjamin Millepied, qui a exercé les mêmes fonctions de 2014 à 2016. Lui aussi avait vu sa gestion et les réformes qu'il avait mises en place critiquées par les danseurs et danseuses du ballet : "Benjamin n’avait pas mesuré que le poste implique 80 % de tâches administratives et 20 % seulement d’artistique", disait alors un proche de l’Opéra dans Le Monde. Mais comme Aurélie Dupont, il avait démissionné "uniquement pour des raisons personnelles" à l'été 2016.