Publicité

L’objectif de 50 millions de primo-vaccinés à la fin du mois ne sera pas atteint, plutôt début septembre

Par
Dans un centre de vaccination à Castelsarrasin dans le Tarn-et-Garonne le 28 août.
Dans un centre de vaccination à Castelsarrasin dans le Tarn-et-Garonne le 28 août.
© AFP - Patricia Huchot-Boissier / Hans Lucas

Le premier ministre Jean Castex avait fixé cet objectif au début de l’été. Le ministère de la Santé reconnaît que la barre des 50 millions de primo-vaccinés ne sera dépassée que "fin août ou les jours suivants". Le 5 septembre estime la plateforme Doctolib.

Quelques jours après les annonces de président Emmanuel Macron le 12 juillet, les prises de rendez-vous pour se faire vacciner contre le Covid avaient explosé sur les trois plateformes, Doctolib, Keldoc et Maiia. Après avoir dépassé les 40 millions de primo-injections le 24 juillet, soit avec un mois d’avance sur le calendrier initial, le Premier ministre avait annoncé une nouvelle étape : 50 millions de Français avec au moins une dose de vaccin fin août. Le 27 juillet sur France Inter, le président du Conseil d'orientation de la stratégie vaccinale avait déclaré que "ce cap" sera "une étape importante". "Ce n'est qu'à ce prix que nous arriverons à endiguer, ou à limiter (...) les conséquences de l'inflexion de l'épidémie par ce variant Delta".

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

En moyenne 140 000 primo-vaccination par jour, c'est peu

À plusieurs reprises, le gouvernement s’est montré confiant, comme le 6 août, par la voix de son porte-parole Gabriel Attal : "Nous avons toutes les raisons d’être optimiste sur l’atteinte de notre nouvel objectif"

Publicité

Finalement, cette barre symbolique sera plutôt dépassée en fin de semaine prochaine. "Au rythme actuel nous serons aux 50 millions dans le courant de la première semaine de septembre" reconnaît le ministre de la Santé, soit 86% d’adultes protégés.

La campagne de vaccination a ralenti ces dernières semaines. Le gouvernement tablait sur en moyenne 1,7 millions de nouveaux vaccinés par semaine. S’il y a eu en tout 3,1 millions d'injections sur la semaine écoulée entre le 18 et 24 août, 1,1 millions de patients ont eu une primo-injections contre 1,5 million la semaine précédente. Le rythme a commencé à ralentir début août

*
*
- *

En moyenne, il y a 140 000 injections de premières doses par jour en ce moment. Il faut remonter au mois de mars pour voir un chiffre si faible, quand la vaccination était réservée aux plus âgés. La courbe chute de manière continue depuis début août. Mais, le gouvernement prévoit un "effet rebond" avec notamment le retour des vacances et la volonté de se protéger contre le variant Delta, bien plus contagieux.

Selon les statistiques de la plateforme Doctolib, la barre des 50 millions de primo-injections sera dépassée le 5 septembre. D’après les modélisations, le mercredi 31 août, 48,98 millions de Français seront primo-vaccinés.

Par rapport aux autres grands pays, la France est dans le peloton de tête. L’Espagne a 77% de sa population avec au moins une dose de vaccin, le Canada 73%, la Belgique 72% puis vient la France 71,4%. Notre pays est donc devant le Royaume-Uni, l’Italie, Israël, ou encore l’Allemagne.

"On a encore des réservoirs importants : 2,7 millions de jeunes de 18 à 35 ans et 2,4 millions de 35/49 ans" non vaccinés explique à l'AFP le ministère de la Santé. L'une des priorités du gouvernement est également de convaincre les plus âgées, les plus vulnérables, qui ne sont pas encore vaccinées. 15% des plus de 80 ans n'ont pas reçu la moindre vaccination. 

60% des 12-17 ans a reçu au moins une dose. La campagne va "s'amplifier" grâce aux vaccinations prévues dès septembre en milieu scolaire. Des équipes mobiles seront déployées dans les établissements ou des sorties scolaires vers les centres de vaccination.