La CGT diffuse une odeur de gaz lors d'une manifestation à Paris, le quartier évacué par les pompiers

Publicité

La CGT diffuse une odeur de gaz lors d'une manifestation à Paris, le quartier évacué par les pompiers

Par
L'action de la CGT a nécessité l'intervention des pompiers (photo d'illustration)
L'action de la CGT a nécessité l'intervention des pompiers (photo d'illustration)
© Maxppp - Joël PHILIPPON

Les militants de la CGT manifestaient mardi devant le siège de GRDF à Paris, pour exprimer leur mécontentement face au refus de la direction d'augmenter les salaires. Ils ont répandu une odeur de gaz, conduisant les secours à évacuer une partie du quartier.

"Ça sent le gaz dans les rues de Paris", a tweeté la CGT de GRDF ce mardi. À l'issue d'une manifestation devant le siège du groupe dans le IXe arrondissement de la capitale, des participants ont en effet diffusé du THT, produit qui sert à donner une odeur au gaz pour en détecter les fuites. Cette action, qui s'est tenue vers 13 heures dans le cadre d'un appel à la grève pour demander des augmentations de salaires, a provoqué un début de panique dans le quartier.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

"La peur", quatre ans après l'explosion rue de Trévise

"Tout le monde a cru à une fuite de gaz, des gens sont descendus des immeubles, après ce qu'il s'est passé il y a quatre ans rue de Trévise", raconte à France Inter Damien, un restaurateur. La rue Condorcet se situe en effet à 500 mètres de la rue de Trévise, où un immeuble a explosé le 12 janvier 2019 à cause d'une fuite de gaz, tuant quatre personnes. Cette odeur a donc "généré de la peur chez les habitants du quartier", explique Damien. "Avec ce qu'il s'est passé il y a quatre ans, tout le monde est un peu paniqué."

Publicité

Les pompiers sont intervenus et ont bouclé trois rues du secteur afin de s'assurer que ce n'était pas une fuite de gaz, conformément à ce que leur avaient indiqué les syndicalistes. Habitants et commerçants ont été évacués une bonne partie de l'après-midi, dans le cadre d'une "procédure de gaz renforcée". Vers 19 heures, des agents de GRDF étaient encore sur place.

Jointe par téléphone, la CGT précise le sens de son action. "Ca sent le gaz dans les rues de Paris parce que la direction générale de GRDF prend ses agents pour des cons", lâche Nicolas Nogue, représentant de la CGT Énergie. Il dénonce le "peu d'annonces intéressantes de la part de la direction et son choix de faire durer ces négociations". Répandre cette odeur "est une façon d'alerter l'opinion publique" et dire "stop à la répression syndicale que mène l'entreprise", explique-t-il.

Les négociations salariales ont débuté ce mardi et se poursuivent ce jeudi. GRDF indique de son côté "condamner ces actes qui ne sont pas conformes au service public de l’entreprise".