Publicité

La Cour suprême américaine révoque le droit à l'avortement

Par
Manifestation anti-avortement devant la Cour suprême américaine, ce vendredi 24 juin
Manifestation anti-avortement devant la Cour suprême américaine, ce vendredi 24 juin
© AFP - Mandel Ngan

La Cour suprême renverse l'arrêt Roe vs. Wade qui avait ouvert la voie à l'avortement en 1973. Chaque État américain est désormais libre d'interdire l'IVG sur son sol.

Coup de tonnerre aux États-Unis. Dans une volte-face historique, la très conservatrice Cour suprême des États-Unis a enterré vendredi un arrêt qui, depuis près d'un demi-siècle, garantissait le droit des Américaines à avorter mais n'avait jamais été accepté par la droite religieuse. Cette décision ne rend pas les interruptions de grossesse illégales, mais renvoie les États-Unis à la situation en vigueur avant l'arrêt emblématique "Roe v. Wade" de 1973, quand chaque État était libre de les autoriser ou non.

Ce bond en arrière n'est pas une surprise. La fuite, au mois de mai dernier, d'un document de travail révélé par le média Politico avait préparé les esprits. Celui-ci attestait que la Cour suprême était sur le point de renverser le fameux arrêt Roe vs. Wade qui, depuis 1973, garantissait le droit à l'avortement, au nom de la vie privée.

Publicité

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

L'arrêt Roe vs. Wade "totalement infondé"

La décision rendue ce vendredi souligne que "la Constitution ne fait aucune référence à l'avortement" et qu'aucun "de ses articles ne protège implicitement ce droit". L'arrêt Roe vs. Wade était "totalement infondé dès le début" et doit "être annulé", écrit le juge Samuel Alito. "Il est temps de rendre la question de l'avortement aux représentants élus du peuple" dans les parlements locaux, peut-on lire également.

Compte tenu des fractures dans le pays, une moitié des États, surtout dans le Sud et le centre plus conservateurs et religieux, pourraient bannir les IVG à plus ou moins court terme.

Le droit à l'avortement a été jeté "aux oubliettes de l'histoire", a salué sur Twitter Mike Pence, ancien vice-président de Donald Trump et fervent chrétien évangélique.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

La principale organisation de planning familial a promis quant à elle de continuer "à se battre".

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.