Publicité

Au Refugee Food Festival, des chefs français partagent leur cuisine avec des chefs étrangers

Par
La cheffe du Sélunes (Paris) accueille Douha, syrienne, dans sa cuisine
La cheffe du Sélunes (Paris) accueille Douha, syrienne, dans sa cuisine
© Radio France - Delphine Evenou

Le Refugee Food Festival permet depuis 2016 à des chefs français de partager leurs fourneaux avec un chef réfugié le temps d’un repas, pour favoriser l’intégration et découvrir d’autres cultures par la gastronomie.

Dans la cuisine du restaurant Sélunes, dans le 11ème arrondissement de Paris, les poivrons sont grillés, les grenades égrainées, les oignons en train d'être coupés. Douha, syrienne, et Bérangère Fagard, la maîtresse des lieux, s’affairent pour avancer un maximum de préparations.

Mises en relation par l’association Refugee Food, elles se sont rencontrées pour la première fois il y a trois semaines afin d’établir le menu. "On a eu envie de faire quelque chose de très opulent avec plein de choses sur la table, sourit Bérangère Fagard. On propose sept mezzés, du moutabal, du houmous, du baba ganoush, des roulés de pain pitah. Et une salade fattoush pour accompagner le plat – une aubergine rôtie à la viande avec une sauce tomate et de la coriandre". Douha, elle, s’est donné un défi : dépayser les papilles des clients sans trop les déboussoler : "J’essaye de faire des plats qui vont plaire à la majorité. J’ai donc transformé un peu les recettes pour qu’elles correspondent plus au goût européen. Par exemple, j’ai mis un peu moins de sucre dans le dessert !"

Publicité

"Partager le goût des autres"

Originaire d'Alep, cette Syrienne aux yeux bleu-vert, a fui son pays en 2013. Arrêtée après avoir participé à une manifestation, elle avait pris peur pour sa vie. Son parcours migratoire va durer deux ans. Elle traverse le Liban, mais aussi l’Egypte et la Turquie où elle travaille dans des restaurants pour gagner sa vie. Elle part ensuite en Grèce, passe par l’Italie, avant d’arriver en France en 2015, où des amis et des bénévoles associatifs l’aident à s’installer. Avant d’avoir des papiers et le droit de travailler, elle cuisine à domicile ces plats syriens dont le souvenir des odeurs et des saveurs était son seul bagage. Aujourd’hui, Douha est traiteur en banlieue parisienne. Et elle est ravie de participer au Festival. "J’aime connaître les gens, et partager le goût des autres".

Les cheffes enlèvent la peau des poivrons grillés pour le mezzé
Les cheffes enlèvent la peau des poivrons grillés pour le mezzé
© Radio France - Delphine Evenou
Les deux cheffes se sont rencontrées pour la première fois il y a trois semaines
Les deux cheffes se sont rencontrées pour la première fois il y a trois semaines
© Radio France - Delphine Evenou

De son côté, Bérangère Fagard participe à l'aventure du Refugee Food Festival pour la deuxième année consécutive. L’an dernier, elle avait découvert la gastronomie afghane. Cette année, elle cuisine donc pour la première fois syrien. L’aventure lui permet de trouver de nouvelles inspirations : "on se disait avec Douha que le houmous par exemple, il y a autant de manières de le cuisiner que de cuisiniers ! J'apprends donc encore plein de choses".

La septième édition du Refugee Food Festival se tient du 7 au 26 juin. Toute la programmation est à retrouver ici. Le repas organisé au restaurant Sélunes est prévu ce 14 juin au soir.