La Fnac retire des ventes "Antifa, le jeu" sous la pression de l'extrême droite, puis rétropédale

Publicité

La Fnac retire des ventes "Antifa, le jeu" sous la pression de l'extrême droite, puis rétropédale

Par
Suite à plusieurs tweets d'élus d'extrême-droite et d'un syndicat policier, la Fnac a décidé de retirer de la vente "Antifa, le jeu".
Suite à plusieurs tweets d'élus d'extrême-droite et d'un syndicat policier, la Fnac a décidé de retirer de la vente "Antifa, le jeu".
© Radio France - Manon Vautier-Chollet

Dimanche 27 novembre, la Fnac a annoncé qu'elle retirait de ses vente "Antifa le jeu", créé par un collectif antifasciste, après des plaintes d'élus d'extrême droite et d'un syndicat policier. Elle a finalement rétropédalé mardi, en annonçant " reprendre la vente du jeu".

Ce dimanche 27 novembre, la Fnac a annoncé le retrait d'un jeu de société crée par un site antifasciste, après des critiques sur Twitter d'un syndicat de police et de plusieurs élus du Rassemblement national. Utilisé comme "outil de formation pendant deux ans", selon le collectif antifasciste La Horde à l'origine du jeu, "Antifa, le jeu" a été commercialisé une première fois en septembre 2021. Il était alors déjà en vente sur le site de la Fnac. Il a été réédité en octobre 2022. C'est cette réédition que l'enseigne a décidé de retirer de ses ventes.

Mais face aux nombreux appels au boycott de l'enseigne suite à sa décision, la Fnac a finalement décidé de "reprendre la vente du jeu", comme elle le précise dans un communiqué partagé mardi soir. Retour sur la polémique.

Publicité

Samedi, des élus d'extrême-droite et un syndicat policier interpellent la Fnac

Tout part de plusieurs tweets écrit dans le week-end par plusieurs élus d'extrême droite et un syndicat policier. Tous dénoncent la mise en vente, sur le site de la Fnac, du jeu en question. Victor Catteau, député Rassemblement national, écrit sur Twitter que "mettre à l’honneur les antifa, ces groupuscules haineux qui ne connaissent que la violence pour s’attaquer à notre démocratie", est "absolument scandaleux". "La Fnac, vous n'avez pas honte ?", interpelle de son côté le  RN Grégoire de Fournas.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Toujours samedi 26 novembre, le syndicat des Commissaires de la police nationale, publie lui aussi un tweet : "Ce' jeu' est en vente à la Fnac. Un commentaire pour ainsi mettre en avant les antifas, qui cassent, incendient et agressent dans les manifestations ?"

Dimanche, l'enseigne annonce qu'elle retire le jeu du site

Le dimanche 27 novembre, un jour après la publication des tweets en question, la Fnac annonce sur Twitter qu'elle va retirer le jeu de son site Internet. "Nous comprenons que la commercialisation de ce 'jeu' ait pu heurter certains de nos publics. Nous faisons le nécessaire pour qu'il ne soit plus disponible dans les prochaines heures", écrit simplement l'enseigne, en répondant au tweet du Syndicat des commissaires de la police nationale.

Une réaction dont se réjouit notamment Grégoire de Fournas, qui écrit sur son compte Twitter : "La mobilisation a payé : la FNAC retire cet article !"

La Fnac a répondu, sur Twitter, au SCPN en assurant que l'enseigne allait retirer le jeu de ses ventes.
La Fnac a répondu, sur Twitter, au SCPN en assurant que l'enseigne allait retirer le jeu de ses ventes.
- Capture d'écran Twitter

Lundi, les appels au boycott de l'enseigne se multiplient...

Sur le site Internet de la Fnac, le jeu de société n'était, en effet, plus accessible à la vente lundi, en milieu de matinée. Si plusieurs élus d'extrême droite se sont félicités de cette décision, de nombreux internautes appellent au boycott de l'enseigne. "Je ne mettrai plus un pied à la Fnac moi", "Boycott de la fnac, ça va leur faire les pieds pour Noël" , écrivent deux internautes. "Donc la Fnac pour éviter un bad buzz au près de l'extrême droite ils en créent un plus gros ?" se demande un autre.

Certains internautes, toujours sur Twitter, assurent également qu'ils vont acheter le jeu en librairie indépendante.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Des internautes critiquent la censure de la Fnac en donnant des contre-exemples de livre toujours en vente, bien que problématiques, à l'image de "Mein Kampf", d'Adolf Hitler ( disponible sur le site) ou encore "Le grand remplacement", de l'écrivain d'extrême droite Renaud Camus.

... et le jeu se retrouve en rupture de stock

Les Éditions Libertalia, qui éditent le jeu depuis l'année dernière, ont également réagi sur leur compte Twitter, écrivant notamment "vous ne nous ferez pas taire !" "Réalisé par la Horde et édité par Libertalia, Antifa le jeu est un jeu de simulation et de gestion dans lequel vous faites vivre un groupe antifasciste local, dans lequel chaque joueur ou joueuse interprète un·e militant·e, avec des compétences particulières", précise le groupe sur son site Internet.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Toujours lundi, en début d'après-midi, les Éditions Libertalia ont annoncé que "le tirage de la nouvelle édition du jeu Antifa", était épuisé sur leur site. "Nous allons le réimprimer. Mais, en raison des pénuries de papier, cela prendra plusieurs semaines et nous ne serons en mesure de livrer qu'en janvier".