Publicité

La radio fête ses 100 ans (1921-2021) : retour à l'époque de Radio Tour Eiffel !

Par
La radio fête ses 100 ans (1921-2021) : retour à l'époque de "Radio Tour Eiffel" ! Ici l'antenne de la Tour Eiffel
La radio fête ses 100 ans (1921-2021) : retour à l'époque de "Radio Tour Eiffel" ! Ici l'antenne de la Tour Eiffel
© Maxppp - Aurelien Morissard / IP3 Press

Saviez-vous que la radio est née à la tour Eiffel ? Elle est le fruit des prouesses scientifiques des précurseurs de la télégraphie sans fil, devenue la radiodiffusion dans les années 1920. Genèse de la toute première station de radio française : "Radio Tour Eiffel", ancêtre de "Radio France".

De la radiotélégraphie à la radiodiffusion

La radiotélégraphie et la radiodiffusion ont toujours évolué l'une avec l'autre et se retrouvent étroitement liées quand on s'intéresse à leurs histoires respectives, tant elles ont longtemps été l'une pour l'autre un gage essentiel de pérennité.

L'ingénieur qui a donné son nom à la célèbre tour parisienne, Gustave Eiffel, savait dès le départ que son chef-d'œuvre devait, pour survivre, représenter un intérêt scientifique de premier ordre. Les expériences scientifiques la rendirent immortelle, tout particulièrement l'investissement de la Tour pour généraliser, à l'échelle civile (et publique), les premières télégraphies sans fil (TSF) qui commencent à émerger dans les années 1890 après l'Exposition universelle grâce, notamment au scientifique Eugène Ducretet, qui parvient à émettre les premiers signaux de radio (en morse) entre la tour Eiffel et le Panthéon. 

Publicité

À la suite duquel, un autre Gustave, le général Ferrié, développe et perfectionne la TSF française pour les besoins militaires. C'est toujours lui qui préconise, dès 1903, l'installation d'une antenne géante au sommet de la Tour Eiffel pour favoriser les échanges télégraphiques. 

Un héritage qui est d'abord militaire

C'est pour les besoins de l'armée que l'on développe les premières grandes techniques vouées à consacrer la radiodiffusion. La Tour Eiffel devient l’antenne de référence des télétransmissions radio durant toute la Première guerre mondiale, de 1914 à 1918. L'usage de la radio est exclusivement réservé à un usage militaire, comme le furent de nombreuses autres découvertes, telles que le premier vaccin contre la grippe

La Tour Eiffel n'est encore qu'un service de radiotélégraphie militaire

Dans le journal Les écoutes, du 30 janvier 1921, un article relaie l'espoir du sous-secrétaire d'État aux Postes, Télégraphes et Téléphones, Paul Laffont de "mettre le réseau de radiotélégraphie sans fil à la disposition du public, regrettant que le poste de TSF de la tour Eiffel soit, hélas, toujours (exclusivement) affecté aux services de la guerre [...] (et déplorant que) les PTT* ne puissent toujours pas les utiliser". 

La première radio de "service public"

L'émetteur de la Tour Eiffel ne s'ouvre à l'usage civil et public qu'à partir de la fin de l'année 1921. C'est à ce moment-là que la première station de radiodiffusion française voit le jour. 

Toutefois, si la Tour ne tarde pas à abriter les premiers studios dans son pilier nord (avant de s'enfoncer en dessous du champ de Mars) il faut admettre que la toute première émission radiophonique n'a pas été honorée à Paris même, à la Tour Eiffel, mais bien en Seine-et-Marne, à Sainte-Assise

En effet, le journal La Journée industrielle, du 11 janvier 1921, nous apprend qu'une station de TSF plus grande et puissante a été installée à Sainte-Assise, près de Melun. Elle est dotée du "plus puissant émetteur d'ondes du monde". 

C'est à Sainte-Assise, en novembre 1921, qu'aurait été produite la toute première émission radiophonique française

La comédienne et cantatrice à l'Opéra-Comique de Paris, Yvonne Brothier, y aurait interprété entre autres La Marseillaise, La Valse de Mireille ou encore Le Barbier de Séville. C'est ce que nous pouvons lire dans L’Intransigeant, du 29 novembre 1921 : 

Bien sûr, Radio Tour Eiffel est en gestation depuis 1920 où la prise en charge de la station passe progressivement des mains du Ministère de la Guerre à celui des Postes, télégraphes et téléphones. La Tour Eiffel diffuse sa première "émission" un mois après, en décembre 1921, animée par un sapeur télégraphiste. Il faudra plusieurs années pour que le secteur militaire n'investisse plus à 100 % la radio. 

Cette première émission de Radio Tour Eiffel n'est alors captée que par un nombre d’auditeurs extrêmement limité, car il faut être équipé de récepteurs à cristal (la pointe de la technologie à l'époque !) et il n'est pas rare d'écouter la radio à plusieurs.

En auto (radio), des promeneurs écoutent un concert par TSF, datée de 1920
En auto (radio), des promeneurs écoutent un concert par TSF, datée de 1920
- Agence Rol. Agence photographique

Des annonces météorologiques et des concerts musicaux au premier journal parlé

Certes, Radio Tour Eiffel n'aura vraiment permis que d'expérimenter et de perfectionner la radio civile. En effet, elle ne couvrait que de très courts programmes émettant essentiellement de l'actualité météo, des concerts musicaux ou encore du théâtre. 

Quant au premier journal parlé, il n'a été diffusé qu'en 1925 ! Pour Radio Tour Eiffel, la logique des programmes d'antenne ne va pas encore de soi, les services techniques sont confiés à des associations. Et c'est celle de Maurice Privat, "les Amis de la Tour", qui produit son premier journal parlé et radiodiffusé le 3 novembre 1925.

3 min

Les premiers radiotélégrammes météorologiques civils, émanant du bureau central météorologique (ancêtre de "Météo France") sont lancés par la Tour Eiffel en novembre-décembre 1920. C'est ce que nous apprennent La Dépêche et La France libre, du 2 novembre 1920. Comme pour la radio en général, si les premières annonces météorologiques datent du début de la Grande Guerre, et ont appris à s'adapter aux impératifs militaires via l'organisation de services météorologiques militaires dédiés aux besoins spécifiques de l'armée, ce n'est qu'à la fin 1920 qu'elles sont partagées publiquement. 

Première station de radio française, la Tour Eiffel constitue surtout le premier poste de la Radiodiffusion d’État, avant de devenir en 1939-1940, la Radiodiffusion nationale, puis française (1945-1949), la Radiodiffusion-télévision française (1949-1964), l'Office de radiodiffusion-télévision française jusqu'en 1974, avant que l'Office ne soit démantelée le 31 décembre 1974 en sept sociétés autonomes dont "Radio France".

Quand le Ministère des Postes, télégraphes et téléphones, puis la Compagnie générale des TSF discutent pour chercher à étendre le plus rapidement possible au public la radiotransmission (soit la radiodiffusion), voici les mots prononcés par Henri Bousquet (1865-1953), le président de la compagnie générale des TSF :

Il s'agit d'une révolution profonde. Nous touchons à des phénomènes dont l'influence s'exercera fortement sur l'avenir de notre pays. Les échanges de la pensée tout aussi considérable que des échanges de marchandises ou le transport des personnes

- La Journée industrielle, du 11 janvier 1921

Transmission d'un concert de Paris à Lille en utilisant la TSF de la Tour Eiffel, 1922
Transmission d'un concert de Paris à Lille en utilisant la TSF de la Tour Eiffel, 1922
© AFP - PHOTO JOSSE / LEEMAGE

Aller plus loin

🎧  RÉÉCOUTER - Le vif de l'histoire : Les débuts du journal parlé à la radio

🎧  RÉÉCOUTER - Dans les archives de France Inter : retrouvez vos émissions préférées

▶︎ Radio France célèbre les 100 ans de la radio à l’occasion de l’opération spéciale « Fête de la radio » du 31 mai au 5 juin