Publicité

La Russie a faussé les essais de son vaccin anti-Covid Spoutnik V, affirment des chercheurs australiens

Par
Un infirmière vaccine un patient à Moscou en Russie le 31 janvier 2022.
Un infirmière vaccine un patient à Moscou en Russie le 31 janvier 2022.
© AFP - Natalia KOLESNIKOVA

Des chercheurs australien ont analysé les données d'efficacité du vaccin Spoutnik V. Selon eux, il n'y a que 0,02% de chance que les résultats des essais soient authentiques.

La Russie a-t-elle falsifié les essais de son vaccin contre le Covid-19 Spoutnik V ? Une équipe de chercheurs australiens remettent en cause les essais cliniques de l'Institut Gamaleïa publiés avant la commercialisation du vaccin dans la prestigieuse revue médicale The Lancet en 2021. D’après ces chercheurs, les chiffres ont pu être trafiqués pour obtenir de meilleurs résultats.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Une efficacité similaire, peu importe l'âge

En février 2021, la Russie se targuait d’avoir mis au point un vaccin efficace à 91,6% contre les formes symptomatiques de la maladie. "Le développement du vaccin Spoutnik V a été critiqué pour sa précipitation, le fait qu'ils aient brûlé des étapes et une absence de transparence. Mais les résultats rapportés ici sont clairs et le principe scientifique de cette vaccination est démontré", déclaraient à l’époque deux spécialistes britanniques, les professeurs Ian Jones et Polly Roy, dans un commentaire joint à l'étude du Lancet.

Publicité

Mais à Sydney, une équipe de chercheurs de l’université de Nouvelle-Galles du Sud s’est penchée sur ces résultats et mené de nouvelles analyses, et les résultats sont consternants. Ils estiment que le Kremlin a manipulé les chiffres. "Il y a des signes, et de nombreuses raisons de penser, que quelqu'un pourrait avoir manipulé ces données après la fin de l'étude" affirme au Daily Mail le Dr Kyle Sheldrick. Ils ont d’abord constaté que l’efficacité du vaccin était presque identique dans chaque groupe d’âge : 91,9 % dans le groupe d'âge 18-30 ans, de 90 % chez les 31-40 ans, ou encore 91,8 % chez les 51-60 ans. Ce qui n’est pas le cas des autres vaccins. Première alerte.

Des anomalies sur les essaies de Spoutnik V

Alors, l’équipe de chercheurs a simulé l’efficacité de tous les vaccins, dont le russe Spoutnik, pour voir si les résultats sont authentiques. Pour cela, ils ont pris les données de l'essai et les ont analysées 1.000 fois dans un modèle de simulation pour observer à quelle fréquence chaque étude pouvait reproduire la même combinaison de résultats. Ils ont ensuite reproduit la simulation, sur chaque vaccin, 50.000 fois. Résultat, pour le vaccin russe : "Seulement 13 essais simulés sur 50.000 ont donné des résultats cohérents avec l'essai publié, même en supposant une parfaite homogénéité d'efficacité" explique sur Twitter Kyle Sheldrick.

Les analyses menées sur les vaccins Pfizer, Johnson and Johnson, AstraZeneca, et Moderna obtiennent des résultats sensiblement identiques par rapport aux essais réalisés. L’auteur de l’étude rappelle que les essais russes ont été menés sur moins de participants, 21.000, soit quasiment deux fois moins que les autres vaccins. Les résultats peuvent alors être faussés plus facilement.

Plus de 70 pays ont commandé le vaccin

Avec leur article publié dans l'American Journal of Therapeutics, les chercheurs concluent qu'il est "très peu probable" que les résultats diffusés par l'Institut Gamaleïa se basent sur "de véritables données expérimentales". Le chercheur Kyle Sheldrick ajoute : "Je pense que le vaccin fonctionne probablement, je ne pense pas que tout ait été inventé, mais je pense que cela a été fait dans une précipitation massive."

Il est difficile d’estimer le nombre de personnes vaccinés par Spoutnik V, probablement des centaines de millions de personnes dans le monde. Près de 70 pays ont commandé le vaccin, comme le Mexique, le Brésil et l’Inde.