Publicité

Le béret du Che venait du Béarn

Che Guevara
Che Guevara
© Getty - Pictures from History

Voilà l'occasion de raconter la belle histoire de la rencontre entre une entreprise qui, depuis 180 ans, à Oloron-Sainte-Marie, fabrique cet incontournable couvre-chef que le monde entier nous envie, et une jeune entrepreneuse qui lui a donné une seconde vie.

Après avoir eu des responsabilités dans de grands groupes d'informatique, Rosabelle Forzy a eu envie de voler de ses propres ailes. Alors qu'elle recherche une société qui "aurait du sens", la jeune entrepreneuse tombe sur une fabrique en dépôt de bilan qui l'inspire immédiatement : la maison Laulhère. Une aventure qu'elle a racontée à Philippe Bertrand dans Carnets de campagne.

Laudhère, c'est le dernier fabricant historique de bérets. Une maison créée en 1830 au pied des Pyrénées françaises par Lucien Laulhère. En 1840, Lucien épouse Marie, héritière de la maison Tournaben, qui confectionne des bérets depuis 1810. La maison Laulhère commence alors à confectionner aussi des bérets.

Publicité

Tradition et modernité

L'ambition de Rosebelle Forzy : recentrer la production sur le béret haut de gamme, tout en respectant le savoir-faire plus que centenaire et le patrimoine de la maison. "La chance que j'ai eue, c'est que cette maison était portée par des personnes qui avaient 40 ans, 50 ans de maison.

J'ai été vraiment portée par leur savoir-faire et mon savoir-faire, ça a été de les aider à le faire savoir.

Toutes les personnes qui y travaillaient avaient déjà de l'or dans les mains et ça a juste été une façon de mettre en lumière ce savoir-faire là." 

Pour relancer l'entreprise à l'économie flageolante, Rosebelle Fanzy s'est donc appuyée sur ce qui en faisait la force : les matières premières, la laine notamment est 100% française. Et sur ce fameux savoir-faire : "C'est de l'artisanat, c'est de la beauté, des finitions, du savoir-faire, tout ce qui est véritablement minutieux. Ensuite on le montre et on le propage. On va montrer à tous les pays étrangers que ce qu'ils prennent pour un béret souvent n'en est pas un et qu'un véritable béret, c'est un petit chef d'œuvre."

Le béret du Che

Quel meilleur ambassadeur pour promouvoir un de vos articles. C'est par hasard que Rosebelle Fanzy découvre que le béret à l'étoile que le Che arborait souvent venait de la maison Laulhère : "On l'a découvert grâce à une photo du béret de Che Guevara qui a été vendu aux enchères. Et en découvrant cette photo-là, on s'est rendu compte que l'écusson et la coiffe à l'intérieur, étaient une coiffe et un écusson de la maison."

En effet, l’écusson Vrai Basque et la coiffe à rayure sont la marque de fabrique des bérets historiques de la Maison.

Le béret du Che
Le béret du Che
- Maison Laudhère
38 min