Publicité

Le conseil scientifique recommande de mettre en place un pass sanitaire mais très encadré

Par
 Le Conseil scientifique recommande la mise en place d'un pass sanitaire début juin, quand 25 à 30 millions de Français auront déjà eu leur première dose de vaccin.
Le Conseil scientifique recommande la mise en place d'un pass sanitaire début juin, quand 25 à 30 millions de Français auront déjà eu leur première dose de vaccin.
© AFP - Dana Dentea

Le conseil scientifique a rendu un avis sur les critères à retenir pour l'instauration d'un pass sanitaire. Il propose de le mettre en place début juin pour des évènements rassemblant plus d'un millier de personnes. Entre 25 et 30 millions de Français auront alors reçu au moins une injection anti-covid.

Le Conseil scientifique est favorable à l'instauration d'un pass sanitaire mais de façon temporaire et uniquement pour les gros évènements. Dans un avis daté du 3 mai, il préconise sa mise en place début juin lorsque commencera la troisième phase du déconfinement. Un cinquième voire un quart de la population aura alors été infectée par la Covid et entre 25 et 30 millions de Français auront reçu leur première dose anti-covid. Pour le Conseil scientifique : 

Le pass sanitaire, utilisé de manière temporaire et exceptionnelle peut permettre une forme de retour à la vie normale en minimisant les risques de contamination. Son usage peut s'inscrire dans une démarche citoyenne face à l'épidémie tout en prenant en compte la protection de l'usage des données personnelles.

Publicité

Mais, précision importante, le conseil scientifique recommande de ne faire appel à un pass sanitaire uniquement à l'occasion d'évènements rassemblant un grand nombre de personnes.

Les critères de l'attribution de ce pass

Voici donc les critères recommandés par le Conseil scientifique pour l'attribution de ce pass :

  • avoir reçu deux injections de vaccins AstraZeneca, Pfizer-BioNtech ou Moderna depuis au moins deux semaines
  • avoir reçu une injection du vaccin Johnson and Johnson depuis quatre semaines
  • avoir eu la Covid depuis moins de six mois

Les restrictions nécessaires

Mais si le pass apparaît nécessaire aux scientifiques, restreindre son usage leur paraît tout aussi utile. Pas question de le présenter pour se rendre au travail, dans un commerce, un café ou un restaurant. Le document fait en effet mention de données personnelles sur l'état de santé de son détenteur. Le Conseil scientifique recommande donc son usage uniquement à l'occasion d'évènements rassemblant de nombreuses personnes. Il cite l'exemple compétitions sportives, de concerts ou bien de salons ou de conférences où un pass pourrait être exigé pour les participants et  les organisateurs. 

Le Conseil scientifique rappelle par ailleurs que ses propositions sont valables si le variant anglais reste dominant. Son avis pourrait changer si les taux d'incidence des variants sud-africain, brésilien ou indien augmentaient de façon significative ou si une nouvelle mutation apparaissait. 

Les cas particulier des moins de 18 ans

Comme beaucoup de mineurs ont eu des formes asymptomatiques de Covid non diagnostiquées, ils devront faire un test virologique négatif moins de 48h avant l'obtention du pass. Mais les autotests ne sont pas très efficaces sur ces cas sans symptômes, le Conseil scientifique estime qu'ils ne peuvent donc pas servir de preuve pour le pass sanitaire. Second problème : ils ne sont pas non plus enregistrés dans le programme de traçage SI-DEP.