Publicité

Le Festival international de journalisme à Couthures sur Garonne du 9 au 11 juillet 2021

Par
Festival international du journalisme
Festival international du journalisme
- Couthure sur Garonne

Trois jours de débats rencontres, ateliers et rendez-vous festifs pour comprendre l’actualité !

Depuis cinq ans, le Festival international de journalisme a accueilli comme parrains ou marraine McSolaar, Barbara Hendricks, Benoît Poelvoorde et Pierre Lescure et a reçu des dizaines de journalistes dont Florence Aubenas, Sonia Devillers, Céline Pigalle, Pierre Haski, David Pujadas, Hugo Clément, Jean-Michel Apathie, Gérard Davet et Fabrice Lhomme. 

Pourquoi Couthures, incontournable question ? Parce que le journaliste Philippe Chaffanjon, trop tôt disparu, et sa famille y avait acheté une maison et que, de fil en aiguille, la fondatrice du Festival international de journalisme, Laurence Corona, s’y rendit et y rencontra le maire, Jean-Michel Moreau. Le Festival était né et la première édition, en 2016, se fit en partenariat avec les revues XXI et 6 Mois. Le groupe Le Monde prit le relais de celles-ci en 2017 et, afin d’assurer la pérennité de cet événement unique en France, l’association Journalistes en Festival, composée de journalistes du groupe de presse, en est devenue l’organisatrice depuis 2018.

Publicité

Le Festival international de journalisme est un événement destiné au grand public qui permet à tous ceux que passionnent l’actualité et les médias d’échanger trois jours durant, sans filtre et sans tabou, avec des professionnels représentant le journalisme sous toutes ses formes. A la fois sérieux par ses contenus et convivial par son ambiance, cet événement unique en France, organisé dans un village de quatre cents habitants, connaît un succès populaire croissant depuis 2017.

Le Festival international de journalisme à Couthure sur Garonne
Le Festival international de journalisme à Couthure sur Garonne
-

Pour 2021, trois des thématiques seront consacrées à l’information. Celle intitulée "Médias : le casse-tête de la diversité__" se posera la question de la représentativité sociale, ethnique et culturelle dans les médias, mais aussi de la place des personnes en situation de handicap et celle des accents régionaux dans les rédactions. Les deux autres se sont imposées dans le sillage de la pandémie : "Complotisme, la vérité est ailleurs ?" s’intéressera aux ressorts de ce phénomène mais aussi à ce qu’il nous dit de l’état actuel du journalisme ; "Sciences et confiance : le défi de l’info" reviendra sur les difficultés des médias à traiter des sujets scientifiques et sur le rôle controversé des « experts ».

Le Covid-19 va forcément marquer cette édition 2021 de son empreinte. La thématique initialement prévue en 2020 sur la collapsologie est maintenue cette année, mais en intégrant les leçons de la pandémie, sous le titre légèrement anxiogène (mais n’est-ce pas ce que l’on reproche souvent aux médias ?) de "La fin du monde a-t-elle commencé ?". A moins d’un an de l’élection présidentielle, "Le peuple a-t-il toujours raison ?" se penchera, pour sa part, sur la crise de l’idéal démocratique et sur la question de la représentativité.

Chacune de ces thématiques pourra être abordée en profondeur, puisque trois demi-journées y seront consacrées. Le Festival international de journalisme proposera également de nombreuses rencontres entre journalistes et festivaliers, des expositions autour de la photographie et de l’infographie, des projections de documentaires, des performances, lectures, spectacles et concerts (assis…), ainsi que des ateliers. Et même du football, puisque la finale de l’Euro 2021 sera diffusée en direct et sur grand écran, le dimanche soir.

Le Festival international de journalisme à Couthure sur Garonne
Le Festival international de journalisme à Couthure sur Garonne
-

La P’tite rédaction sera au rendez-vous pour accueillir les enfants des festivaliers : les moins de 12 ans joueront aux apprentis journalistes et distribueront chaque soir, dans les rues de Couthures, Le P’tit Monde, qu’ils auront rédigé dans la journée, alors que les adolescents rendront compte du festival sous forme de « story » Snapchat. La librairie éphémère et les producteurs du Lot-et-Garonne seront également présents pour nourrir, et pas seulement intellectuellement, les festivaliers.

Sources Gilles Van Kote, président du Festival International de Journalisme