Publicité

"Le Français, c’est la langue de l'amour, de la beauté" : le champion du monde de Scrabble est camerounais

Par
Une partie de Scrabble à Montbéliard (Doubs), le 15 octobre 2012.
Une partie de Scrabble à Montbéliard (Doubs), le 15 octobre 2012.
© Maxppp - Lionel Vadam

Les championnats du monde de Scrabble en français se déroulent en ce moment en Savoie. Le camerounais Éric Salvador Tchouyo a été sacré dans l’une des catégories. C'est un amoureux de la langue française.

Il a (une grande partie) du dictionnaire de la langue française en tête. Éric Salvador Tchouyo a remporté le titre de champion du monde de Scrabble, catégorie "classique" ce mardi 26 octobre à Aix-les-Bains (Savoie). Il était opposé à un autre camerounais, Amédée Assomo, le président de la fédération de Scrabble au Cameroun. Une partie remportée à la troisième manche, après avoir placé "kawaï", un terme japonais qui signifie "mignon". Grâce au "k" et au "w", Éric a remporté 69 point d’un coup.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Se réveiller la nuit pour s'entraîner

"Je le dis souvent à ma dulcinée, le Scrabble, c'est ma deuxième peau" confie le champion du monde. "Si je ne suis pas au travail, ou en train de m'occuper des enfants, je joue. C'est toute une partie de ma vie." Ce comptable dans la vie s’entraîne tous les jours, même la nuit. "Il y a des moments où je me réveille, il y a un mot qui me passe dans l'esprit, je m'en vais regarder, je fais des combinaisons, je fais des tirages" raconte-il. 

Publicité

Éric Salvador Tchouyo se souvient avoir commencé le Scrabble grâce à une émission diffusée à la télévision, "Chercher les mots". Le but du jeu : piocher des lettres et former les mots les plus longs. Il est collégien, et son amour pour les mots démarrent. Pour son adversaire en finale, Amédée Assomo, lui aussi camerounais, c’est pour combler ses lacunes en français qu’il se met Scrabble. "J’ai découvert à l’école, j’étais nul, nul, nul en français. Mon professeur m’a proposé de jouer pour m’inculquer des notions de vocabulaire et d’orthographe de façon ludique."

"La langue de l'amour"

Ces deux joueurs maitrisent la langue française à la perfection. Pourtant, "je redécouvre des mots tous les jours" assure Amédée, "un bon joueur de Scrabble peut mémoriser jusqu'à 80% du dictionnaire". Le dictionnaire justement, c’est la "bible au quotidien" d’Éric. Les deux finalistes se décrivent comme "des sportifs de haut-niveau", capables en quelques secondes de trouver une combinaison et dénicher un mot de huit à neuf lettres dans un temps record.

Lors de la finale, Amédée a par exemple hésité sur le mot "maters" (au pluriel), de l’argot pour dire maman. "Les joueurs doivent connaître des mots que le commun des mortels ne connaît pas" souligne Éric Salvador Tchouyo. Mais par-dessus tout, ces deux joueurs sont des grands serviteurs de la langue française. "C'est une grande histoire d'amour" reconnaît en souriant le champion du monde. 

Dans une relation amoureuse, c'est toujours intéressant lorsque c’est réciproque. Dire je t'aime et avoir un retour. Depuis pas mal d'année, c'était comme si c'était à sens unique. Avec ce titre, elle m'a retourné cet amour là.

Amedée complète : "Le Français, c’est la langue de l'amour, la langue de la beauté, la langue de la classe. Cela fait toujours chic quand on parle le français, cela fait distinguer."

Triple champion d'Afrique, jamais le Cameroun n’avait remporté une étape de la World Classic Scrabble. Le jeu est une institution dans le pays, mais aussi au Sénégal, avec plus de 3000 joueurs réguliers. Le jeu avait connu un grand succès en virtuel lors des périodes de confinement. "C’est une discipline qui prend de l’ampleur" se réjouit Amédée.