Publicité

Le gouvernement obtient le retrait des chaînes pro-russes RT France et Sputnik de la plateforme Odysee

Par
RT France avait repris sa diffusion en direct sur la plateforme Odysee fin août.
RT France avait repris sa diffusion en direct sur la plateforme Odysee fin août.
- Capture d'écran

Les chaînes de télévision pro-russes RT France et Sputnik France ont cessé d'émettre sur la plateforme Odysee, a annoncé le ministre de la Transition numérique ce jeudi. Les deux chaînes sont interdites dans l'Union européenne depuis la guerre en Ukraine.

Après les révélations de France Inter sur la diffusion de RT France en direct sur la plateforme Odysee, le gouvernement français a obtenu son retrait. RT France, tout comme l'autre chaîne pro-russe Sputnik France, ne sont plus disponibles sur Odysee depuis ce jeudi. Accusées d'être des instruments de "désinformation" du Kremlin, les deux chaînes sont interdites de diffusion au sein de l'Union européenne depuis le 2 mars dernier, après l'invasion de l'Ukraine par la Russie. Cette interdiction vaut pour la télévision mais aussi les plateformes ou applications "dans l'Union ou en direction de l'Union".

"À ma demande, la plateforme américaine Odysee a cessé de diffuser Russia Today France et Sputnik France. Dans la lutte contre la propagande et la désinformation, nous ne cèderons rien", indique ce jeudi sur Twitter le ministre délégué chargé de la Transition numérique et des Télécommunications, Jean-Noël Barrot.

Publicité

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

"J'ai immédiatement saisi la direction des affaires juridiques du ministère de l'Économie qui m'a confirmé que nous pouvions agir en invoquant le droit français et européen et notamment la décision prise par le conseil de l'UE en mars dernier", explique le ministre à France Inter. "J'ai engagé des discussions avec les grands acteurs du numérique pour déréférencer le site Odysee [la chaîne de RT France et Sputnik, ndlr] des moteurs de recherche en France et des magasins d'application. Ces acteurs - OVH, Google, Appel ou Microsoft - ont réagi dès le début de la semaine. Dans un deuxième temps, nous avons adressé une injonction directe à la plateforme Odysee en demandant la suspension immédiate des contenus en français. Ces deux actions ont été suivies d'effet."

Même sanction pour quelques comptes qui repartageaient des émissions de RT et Sputnik France, qui viennent à leur tour d'être supprimés sur Odysee.

"Chaîne indisponible"

Quand on se rend sur Odysee, plateforme particulièrement prisée des complotistes, il est effectivement impossible d'accéder à RT France et Sputnik France. Un message apparaît : "Chaîne indisponible. Ce contenu actuellement diffusé par la plateforme Odysee est une retransmission des signaux de Russia Today et Sputnik, qui constitue une violation de la loi française, de la loi de l'UE et de la réglementation du Conseil de l'UE."

D'après ce qu'avait pu observer France Inter ces dernières semaines, RT France avait repris fin août une diffusion en direct, avec des intervenants en plateau, des reportages et des duplex de journalistes, envoyés par exemple au Palais de justice de Paris pour couvrir le procès des attentats de Nice. Son compte sur Odysee enregistrait 15 000 abonnés. Contactée par France Inter, la chaîne indiquait que, selon elle, la décision prononcée par l'UE "concerne la diffusion des contenus dans les pays de l'UE" et que "Odysee est une plateforme de médias sociaux américaine". RT France a d'ailleurs fait appel de la décision de la justice européenne qui a rejeté en juillet sa demande d'annuler sa suspension.

En réponse au ministre sur Twitter, une journaliste de la chaîne écrit : "Dans la lutte contre la censure et l'information, nous ne cèderons rien." Son compte est crédité de la mention "Média affilié à un État, Russie".

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Site web toujours actif

Par ailleurs, le site Internet de RT France, qui a été déréférencé des moteurs de recherche, continue d'être alimenté par les journalistes de la chaîne. Pour preuve, les derniers articles informant de la démission de la Première ministre britannique Liz Truss, publié à 14h39 ce jeudi, ou la poursuite de la grève sur deux sites de TotalEnergies, publié à 10h28. Il est accessible uniquement à l'aide d'un VPN, outil numérique qui permet de contourner une restriction géographique.

Rappelons que la règlement adopté par l'UE précise que les mesures de suspension prises "n'empêchent pas ces médias et leur personnel d'exercer dans l'Union d'autres activités que la diffusion, telles que des enquêtes et des entretiens".

Capture d'écran du site Internet de RT France, 20 octobre 2022.
Capture d'écran du site Internet de RT France, 20 octobre 2022.