Publicité

Le gouvernement s'attend à un remaniement après les élections régionales

Par
Le 29 juillet 2020, le gouvernement Castex au grand complet posait dans les jardins de l'Élysée. Un gouvernement qui devrait être remanié après les régionales
Le 29 juillet 2020, le gouvernement Castex au grand complet posait dans les jardins de l'Élysée. Un gouvernement qui devrait être remanié après les régionales
© AFP - Ludovic Marin

Au lendemain des municipales, l'an dernier, Emmanuel Macron avait changé de Premier ministre. Au lendemain des élections départementales et régionales, derniers scrutins avant la présidentielle, Emmanuel Macron va procéder "au minimum" à quelques ajustements au sein de son gouvernement.

J-10 avant le premier tour des régionales et départementales. Dernier scrutin avant la présidentielle. Emmanuel Macron en tirera les conclusions. L’an dernier, au lendemain des municipales, le 3 juillet 2020, il avait remercié Edouard Philippe et nommé Jean Castex, Premier ministre. "Evidemment qu’il y aura un remaniement puisque tous nos ministres vont gagner aux régionales", plaisante un conseiller ministériel, qui ne voit en réalité qu’une victoire possible : celle de Marc Fesneau, ministre des relations avec le Parlement, candidat en Centre-Val de Loire.

"Mais cela ira au-delà d’un remaniement technique", croit savoir un lieutenant du Président. "Il faut, pour 2022, un dispositif plus resserré, plus politique." Traduisons : 42 membres c’est trop, et la société civile ça suffit."Parfois, on se dit qu’on pourrait faire mieux", a récemment admis Jean Castex, en privé.

Publicité

Remaniement technique ou politique ?

"Dans la semaine du 5 juillet, il y aura un remaniement", assure un conseiller d’Emmanuel Macron. "Quelques ajustements" ou, si le RN décroche plusieurs régions, "une réponse politique". "Une nouvelle figure au ministère des Armées ?", s’interroge ce proche du Président puisque, côté régalien, Éric Dupond-Moretti et Gérald Darmanin ne peuvent pas sortir moins d’un an après leur nomination. Florence Parly, elle, est discrètement en fonction depuis le début du quinquennat. 

Le Premier ministre fait tout, lui, pour rester aux manettes, sortir de son costume sanitaire, mener la campagne des régionales. Cinq étapes la semaine prochaine (Nouvelle-Aquitaine, Centre Val de Loire, Grand Est, Auvergne Rhône Alpes, Bourgogne Franche Comté). Matignon plaide "la complémentarité parfaite" avec le Président. "Macron parle aux jeunes, Castex aux plus âgées. Macron aux CSP+, Castex aux CSP moins. À quoi bon aller griller un talent pour quelques mois avant un nouveau quinquennat ?", plaide son entourage qui a l’air très serein.