Publicité

"Le jour où", une série de podcasts en partenariat avec l'IUF

L'inépuisable curiosité du monde...
L'inépuisable curiosité du monde...
© Getty - bjdlzx

"Le jour où" est une invitation à la rencontre de personnalités étonnantes, chercheurs passionnés et passionnants, qui vous embarquent dans leur univers. Une série dans laquelle Fabienne Chauvière donne la parole à des chercheurs de pointe, hors des sentiers battus.

Le jour où est produit par Radio France avec l’Institut universitaire de France.

L’Institut universitaire de France fédère un grand réseau d'enseignants chercheurs, sélectionnés chaque année par un jury international exigeant, l'une de ses missions est aussi la féminisation de l'enseignement supérieur et de la recherche. Pour célébrer ses 30 ans, l’IUF et Fabienne Chauvière vous proposent de découvrir un jour clé dans la vie de ces chercheurs, porte d'entrée pour aborder leur spécialités. 

Publicité

Serge Haroche, le chasseur de photons

Prix Nobel de physique en 2012, explorateur de l'infiniment petit, serge Haroche a pendant 30 ans couru après les photons. Et c'est dans le laboratoire Kastler Brossel, dans un caveau au sous sol de l'Ecole normale supérieure, qu'il a réussi, dans une boîte très spéciale, à emprisonner des photons et à les observer vivant. Ce qui était le rêve d'Einstein. Nous ne sommes plus dans le monde de la physique classique. Nous sommes dans le monde de la physique quantique, invisible à l'oeil nu et même au microscope. Un monde vertigineux où le temps se distend et dans lequel la matière obéit à des lois très étranges.

Serge Haroche
Serge Haroche
© AFP - Ludovic Marin

"Un jour marquant dans la vie d'un chercheur, surtout d'un expérimentateur comme je le suis, c'est le moment où on observe quelque chose d'inattendu et qu'on a immédiatement l'intuition que cette chose inattendue va conduire à une voie nouvelle de recherche, à des choses qui pourront être importantes, qui pourront nous permettre de faire ce que personne d'autre n'a fait avant."

Cette impression, Serge Haroche l'a connu trois fois. Il l'a raconté à Fabienne Chauvière.

Le jour ou - Serge Haroche

32 min

Cédric Villani, le lady gaga des mathématiques

Cédric Villani est un prodige, un virtuose, lauréat en 2010 de la très prestigieuse médaille Fields, équivalent du prix Nobel de mathématiques. Original, fantasque, buveur de thé, pâtissier à ses heures, ancien timide à la langue aujourd’hui bien pendue, gentil, attentionné et drôle. 

Cédric Villani, la star des Mathématiques
Cédric Villani, la star des Mathématiques
© Getty - Stéphane Grangier- Corbis

Il raconte très bien le jour qui a fait prendre un tour particulier à sa carrière. Ce jour-là, alors qu’il n'avait que 24 ans, un article a été le point de départ des recherches qui ont abouti à l’attribution de la médaille Fields .

Les travaux de Cédric Villani ont trouvé des applications en astrophysique, en mécanique des fluides, en météorologie.

Avec Cédric Villani on constate qu’il est possible d’être tout à la fois mathématicien et… célèbre

Le jour ou - Cédric Villani

34 min

Thomas Bougeron, un généticien empathique 

Thomas Bougeron a été amené à travailler sur le cerveau et sur les causes des troubles du spectre autistique. En 2001 son groupe de chercheurs a réussi à identifier les premiers gènes en lien avec l’autisme, il se souvient de ce jour comme un moment incroyable. 

Thomas Bougeron
Thomas Bougeron
- François Gardy / Institut Pasteur

Qu’est-ce que l’autisme ?

Il est défini par deux critères diagnostiques : les troubles de l’interaction sociale d’une part et les stéréotypies et les intérêts restreints et répétitifs  d’autres parts (certains ont la passion des machines à laver, ou répètent un même geste ou une séquence verbale inlassablement). Cette maladie qui fait parler d’elle n’est pas connue depuis très longtemps. On dit aujourd’hui que plus d’une personne sur 100 serait atteinte de troubles autistiques. 

Améliorer le diagnostic et les traitements

Il n’existe actuellement aucuns médicaments pour les symptômes majeurs des troubles du spectre autistique. Or certains autistes ont des troubles de l’alimentation, du sommeil, souffrent de crises d’épilepsie ou d’hyperacousie (ils entendent trop fort), ce qui génère de la souffrance. Ces comorbidités ont été peu étudiées, il y a encore cette tendance qui consiste à dire, s’il est autiste, c’est normal… Le but de ses travaux est d’améliorer le diagnostic, mais aussi de trouver des traitements. 

J’aimerais travailler pour que les personnes autistes aient une meilleure intégration dans la société, j’espère que l’Etat français va mieux financer ces recherches.

Le jour ou - Thomas Bougeron

32 min

Quelles causes ?

Elles restent complexes et en grande partie mystérieuses. Thomas Bourgeron réfute différentes causes fantaisistes de l’autisme, comme les vaccins, ou les mères froides et maltraitantes, qui n’ont aucune valeur scientifique. Actuellement, nous ne parvenons à trouver de cause génétique que pour 20% des cas d’autisme. 

Mireille Delmas-Marty, une juriste humaniste

Spécialiste du droit international, Professeure émérite au Collège de France et membre de l'Académie des sciences morales et politiques, (ASMP) Mireille Delmas-Marty cherche à adapter le droit à notre vie contemporaine et à notre monde globalisé. Selon elle, il faut trouver des outils juridiques modernes pour répondre aux effets délétères de la mondialisation tels que le terrorisme, les crises financières, le désastre humanitaire des migrations, les crises sanitaires, le réchauffement climatique... de grands sujets qui nous concernent tous et ne connaissent pas de frontières. C’est une nouvelle phase de l’histoire de la terre et des hommes dans laquelle nous entrons…

Il faut prendre conscience de l’interdépendance planétaire
Il faut prendre conscience de l’interdépendance planétaire
© Getty - Frank Ramspott

Mireille Delmas-Marty : "Il y a eu un jour où j’ai commencé à écrire autre chose qu’un manuel de droit,  j’ai  alors imaginé un dialogue entre un enfant qui essaie de comprendre à quoi sert la prison et son père… "

"Avec la pandémie nos libertés régressent, c’est une sorte de totalitarisme doux, on rejoint Tocqueville (19eme) qui comparait les humains à un troupeau soumis au bon  berger qui les protège et leur donne des ordres qu’on ne discute pas. "Notre devise européenne, Liberté, Egalité, Fraternité est devenu : Sécurité, Compétitivité, Solidarité imposée… Cette opposition entre sécurité et liberté n’a pas de raison d’être. Le défi lancé aux juristes, aux universitaires et aux juges c’est d’équilibrer les exigences conjointes de la sécurité et des libertés."

La liberté sans la sécurité c’est le chaos, mais la sécurité sans la liberté c’est le totalitarisme. La liberté c’est notre ADN.

Mireille Delmas-Marty est l'auteure de Aux quatre vents du monde : petit guide de navigation sur l'océan de la mondialisation, paru au Seuil

Mireille Delmas-Marty interviewée par Fabienne Chauvière

34 min

Yann Algan : économiste, spécialiste de la confiance

Les travaux de Yann Algan se situent à la croisée de l’économie, de la psychologie et du management. Il a établi des liens entre les décisions économiques, la croissance et le bien être. Selon lui, il y a chez les Français une grande défiance vis-à-vis des institutions et des élites, et cette défiance aurait un coût humain et économique considérable. Il a également étudié le rôle de la confiance dans la montée du populisme (Les origines du populisme, Ed. du Seuil).

Plus qu’ailleurs, le français est défiant. Un Français sur cinq n’est pas satisfait de sa vie.

Il a choisi de s'intéresser à la confiance le jour où il a terminé son mémoire de philosophie sur les problématiques de coopération. 

Confiance, rime avec croissance et bienêtre
Confiance, rime avec croissance et bienêtre
© Getty - Odilon Dimier Photo alto

La relation entre confiance et croissance économique est palpable, je l’ai mesurée dans de très nombreux travaux.

"Ce qui singularise la société française c’est son fonctionnement vertical, notre modèle sociétal est très hiérarchisé. Dès l’école, l’élève prend des notes en silence sans trop s’exprimer, l’échange et la coopération sont des valeurs plus développées à l’étranger, dans les pays nordiques par exemple. Cette absence de coopération se retrouve dans l’entreprise et explique le peu de confiance des salariés vis-à-vis de leurs manageurs. Cette défiance est aussi présente dans la relation entre les citoyens et leurs représentants politiques. En cause, probablement, une très forte opacité en ce qui concerne les décisions politiques. Un autre point, c’est la question de la proximité : nous sommes dans un pays très centralisé qui génère un sentiment d’éloignement et de défiance".

Yann Algan : économiste, spécialiste de la confiance

34 min

Hélène Courtois : astrophysicienne

L’astrophysicienne raconte avec enthousiasme le jour qui a marqué sa carrière en 2006. Assise au coin du feu en compagnie d’un collègue, face à ses cartes du ciel, elle réalise une découverte majeure : celle de Laniakea, le supercontinent céleste où graviterait un million de galaxies, dont la nôtre…. Au micro de Fabienne Chauvière, elle partage quelques souvenirs émerveillés de ses observations célestes : 

"Ce que l’on observe est inatteignable, impalpable. Parfois on se poste le soir sur un balcon très haut en altitude, dans le vent, et l’on attend de voir le soleil se coucher et les étoiles s’allumer." 

Observatoire la nuit, îles Canaries
Observatoire la nuit, îles Canaries
© Getty - Westend61

Lorsque l’on met l’immense télescope en route, il y a des pompes hydrologiques, des engrenages, des moteurs… une sonorité phénoménale, véritable musique à mes oreilles.   

"En photométrie - l'étude de l'intensité lumineuse des étoiles- lorsqu'on voit la galaxie apparaitre, c’est comme si un grand peintre peignait sous nos yeux… Il y a des galaxies oranges, bleues, vertes, énormément de couleurs. "

Le jour ou - Hélène Courtois : astrophysicienne

34 min

Éric Baratay : historien, spécialiste de l'histoire des relations hommes-animaux

C’est le 15 août 1985, dans un hamac à la campagne, inspiré par le vol d’une colombe, que cet historien a eu l’idée de travailler sur l’Histoire des relations entre les hommes et les animaux.

Avec sensibilité et empathie, il essaie d’adopter le point de vue d’un cheval, d’un chien ou d’une girafe et se penche sur leurs émotions. Dans ses études, il s’appuie sur le travail des éthologues, des biologistes, des généticiens, des historiens de l'art, des écrivains... "L’intelligence de l’homme n’est pas en haut de la pyramide", explique-t-il, "Il faut penser une pluralité des intelligences, des émotions et du langage, entre les vivants_". _

Chevaux sur le front, première guerre mondiale
Chevaux sur le front, première guerre mondiale
© Maxppp - BNF

"Depuis une dizaine d’années je me penche sur cette relation du côté des animaux. On a longtemps pensé qu’ils n’avaient pas d’histoires. Leur accorder une histoire est un geste assez politique…"

Il faut aller voir ce qui se passe du côté des animaux, en épousant par exemple le point de vue d’un cheval pendant la guerre, cela nous ouvre des portes insoupçonnées.

Le jour ou - Éric Baratay : historien

34 min

Aller plus loin

Pour ne manquer aucun rendez-vous, abonnez-vous dès maintenant au fil de podcast des Savanturiers ou via RSS