Publicité

Le militant politique égyptien-palestinien Ramy Shaath libéré est arrivé à Paris

Ramy Shaath à son arrivée à l'aéroport Roissy-Charles de Gaulle
Ramy Shaath à son arrivée à l'aéroport Roissy-Charles de Gaulle
© Radio France - Hajera Mohammad

L'homme de 48 ans, une figure de la révolution égyptienne de 2011 et le coordinateur en Egypte du mouvement "Boycott, désinvestissement, sanctions" était détenu depuis juillet 2019 pour avoir voulu fomenter des "troubles contre l'Etat". Il a atterri à Paris ce samedi après-midi.

Les autorités égyptiennes ont libéré le militant politique égyptien-palestinien Ramy Shaath après plus de 900 jours de détention, et celui-ci est arrivé à Paris samedi après midi. Ramy Shaath, membre de plusieurs groupes politiques laïcs en Egypte et co-fondateur du mouvement égyptien pro-palestinien BDS (Boycott, désinvestissement et sanctions), a été arrêté en juin 2019 et se trouvait en détention provisoire dans l'attente de son procès pour avoir aidé une organisation terroriste. Pour être libre, il a du renoncer à sa nationalité égyptienne.

Son épouse française, Céline Lebrun Shaath, qui a été expulsée d'Égypte après l'arrestation de son mari, avait demandé au gouvernement français de faire pression sur l'Égypte pour obtenir sa libération.

Publicité

"On l'a fait !", voilà les premiers mots prononcés par Ramy Shaath à son arrivée à l'aéroport de Roissy Charles-de-Gaulle. Amaigri, le visage fatigué mais souriant, le militant politique a remercié tous ses proches et soutiens venus l'accueillir. "Je veux remercier les milliers de personnes qui m’ont envoyé des messages. Vous ne pouvez pas imaginer à quel point ça fait une différence quand on est enfermé quelque part et qu’on reçoit une lettre, un dessin ou une photo, qui dit qu’on se souvient de toi, qu’on te soutient, qu’on t’attend dehors". Ramy Shaath remercie aussi Emmanuel Macron "pour son soutien" et les élus et députés qui ont milité aussi pour sa libération.

Le président français Emmanuel Macron a fait part de son "soulagement" et a salué la décision de l'Egypte de libérer, alors que Ramy Shaath arrivait en début d'après-midi à l'aéroport de Roissy-Charles de Gaulle.  "J_e salue la décision des autorités égyptiennes de remettre Ramy Shaath en liberté. Je partage le soulagement de son épouse Céline Le Brun, qu'il retrouve en France, avec qui nous n'avons rien lâché. Merci à tous ceux qui ont joué un rôle positif dans cette heureuse issue"_, a tweeté le chef de l'Etat.

En décembre, cinq organisations de défense des droits humains avaient interpellé le président Emmanuel Macron sur le sort de ce militant, fils du dirigeant politique palestinien, Nabil Shaath.  Un an plus tôt, au cours d'une visite à Paris du président égyptien Abdel Fattah al-Sissi le 7 décembre 2020, Emmanuel Macron avait affirmé s'être entretenu avec lui de "cas individuels", dont celui de Ramy Shaath.  

La situation de l'opposant "fait l'objet d'un suivi attentif et est régulièrement abordée, y compris au plus haut niveau", avait déclaré le mois dernier la porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Anne-Claire Legendre.  Un autre militant égyptien des droits humains, le chercheur Patrick Zaki, a été libéré en décembre après 22 mois de détention mais encourt toujours jusqu'à cinq ans de prison pour "fausses informations" à cause d'un article dénonçant les discriminations contre les chrétiens.  

Selon Amnesty International interrogé par France Inter, "c'est la mobilisation internationale" qui a permis la libération de Ramy Shaath. Ce dernier a déclaré vouloir poursuivre "le combat" pour une "Palestine libre", pour une "Égypte juste et indépendante" et pour aider les autres détenus politiques en Égypte à retrouver leur liberté.

L'Egypte compte plus de 60.000 détenus d'opinion, selon des ONG. Les États-Unis estiment que le pays viole les droits humains dans tous les domaines et ont en conséquence gelé 10% de leur aide.

3 min