Publicité

Le parquet de Brest ouvre une enquête préliminaire sur l'affaire Ferrand

Par
Le parquet de Brest ouvre une enquête préliminaire dans l'affaire immobilière qui implique le ministre Richard Ferrand
Le parquet de Brest ouvre une enquête préliminaire dans l'affaire immobilière qui implique le ministre Richard Ferrand
© AFP - STEPHANE DE SAKUTIN

Le procureur de la République de Brest annonce l'ouverture d'une enquête préliminaire dans l'affaire impliquant le ministre de la Cohésion des territoires Richard Ferrand.

Rebondissement dans le dossier Ferrand : le procureur de la République de Brest Eric Mathais a annoncé jeudi l'ouverture d'une enquête préliminaire dans l'affaire immobilière impliquant le ministre de la Cohésion des territoires. Les révélations se sont accumulées ces derniers jours, le procureur a donc changé d'avis.

►ÉCOUTER | Rebondissement dans l'affaire Ferrand : les explications de Jean-Philippe Deniau

Publicité

►ÉCOUTER | Rebondissement dans l'affaire Ferrand : les explications de Jean-Philippe Deniau

1 min

12 min

"Après analyse des éléments complémentaires (...), j'ai décidé de saisir ce jour la direction interrégionale de la police judiciaire de Rennes d'une enquête préliminaire", indique-t-il dans un communiqué, au lendemain de l'annonce du dépôt d'une plainte contre X dans cette affaire auprès du parquet de Brest par l'association anticorruption Anticor.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Ferrand exclut toujours de démissionner

Parce qu'il s'agit d'une enquête préliminaire mais pas d'une mise en examen, l'entourage du gouvernement a balayé la possibilité d'une démission de la part du ministre. Un proche d'Edouard Philippe rappelle que cette enquête préliminaire "ne change rien aux règles fixées" par Edouard Philippe qui a précisé qu'un membre du gouvernement, s'il est mis en examen, a le devoir de démissionner.

A l'inverse de Matignon, l'Élysée se montre avare en réactions sur l'affaire Ferrand. Emmanuel Macron, en déplacement dans le Morbihan jeudi matin, a refusé de réagir sur l'ouverture de l'enquête préliminaire. Une enquête qui tombe mal, alors que François Bayrou, le garde des Sceaux, doit présenter ce jeudi après-midi la première version du texte sur la moralisation de la vie publique.