Publicité

Le peintre Pierre Soulages, maître du noir dans la peinture contemporaine, est mort à l'âge de 102 ans

Par
Pierre Soulages était considéré comme le maître du noir en peinture
Pierre Soulages était considéré comme le maître du noir en peinture
© AFP - Joël Saget

Il était l'artiste de l'outrenoir : le peintre Pierre Soulages est mort à 102 ans, ont annoncé ses proches ce mercredi. Peintre abstrait dès le milieu des années 40, artiste de la couleur, de la lumière et des textures, il était l'un des artistes français contemporains les plus connus dans le monde.

Pierre Soulages est mort ce mercredi, a annoncé sa famille à l'AFP ce mercredi. Peintre contemporain, figure majeure de l'art abstrait en France, sa recherche sur la lumière s'est matérialisée dans ses célèbres toiles jouant sur la couleur noire – lui-même parlait d'outrenoir. Il fut l'artiste français le plus cher dans le monde ; et un musée lui est entièrement consacré à Rodez, dans l'Aveyron, la ville qui l'a vu naître il y a 102 ans, en 1919.

Un travail passionné par la lumière

Paradoxalement, alors qu'il est connu pour peindre en noir, ce qui intéressait Pierre Soulages, c'était la lumière. Il racontait que son premier dessin d'enfant était blanc, tout blanc. "Ce que je voulais faire avec mon encre, dit-il, c’était rendre le blanc du papier encore plus blanc", analysait-il rétrospectivement dans un livre d'entretiens. Le travail de la couleur et de la lumière innerve tout son travail d'artiste, et ce dès ses débuts : en 1938, alors que ses tableaux ne sont pas encore abstraits, il peint un Pont Neuf de Paris où déjà, le noir et le blanc occupent une place importante – un tableau de jeunesse qui a été vendu aux enchères plus de 240 000 euros.

Publicité
L'invité d'Ali Baddou

Mais c'est après la Seconde guerre mondiale qu'il se tourne vers l'abstraction : il expérimente des peintures à base de couleurs très sombres, obtenues notamment grâce à du brou de noix, ou à la technique du goudron sur verre. C'est le début des années 50 qui le voit accéder à la notoriété : il réalise des oeuvres pour le théâtre, répond déjà à des commandes publiques (notamment pour la maison de la radio à Paris) et expose partout dans le monde, du MoMA de New-York à la Tate Gallery de Londres. Il a une quarantaine d'années quand ses premières rétrospectives sont organisées.

Au début de sa carrière dans l'abstraction, Pierre Soulages explore des couleurs sombres, mais pas seulement le noir
Au début de sa carrière dans l'abstraction, Pierre Soulages explore des couleurs sombres, mais pas seulement le noir
© AFP - JOHANNES EISELE

Outrenoir

La longue, très longue carrière de Pierre Soulages est marquée de pauses, de reprises, de changements de techniques et de matériaux : en 1972, il abandonne temporairement la peinture sur toile et se lance dans la sérigraphie, en plus de la lithographie. Quelques années plus tôt, il avait déjà réalisé ses premiers vitraux. Pour des commandes publiques, il livre des tapisseries, des œuvres en céramique. Et puis, il revient à la peinture.

Bav{art]dages
4 min

Mais c'est en 1979 qu'il se tourne vers ce qui sera son principal champ de recherche artistique, jusqu'à sa mort : la façon dont la lumière peut se refléter sur le noir. Il faut attendre 1990 pour qu'il donne un nom à ce concept : l'outrenoir. "Outrenoir, ça ne veut pas dire ultra-noir. On imagine que je peins avec du noir. En réalité, je peins avec de la lumière réfléchie par des états de surface irréguliers de la peinture noire", détaillait-il en 2019, dans une interview sur France Inter. Soulages ne peint plus en noir sur ses toiles, il sculpte la peinture, sous la forme d'une pâte épaisse, et travaille la façon dont la lumière vient percuter ses tableaux et se refléter dans les yeux des spectateurs. D'abord peintes à l'huile, ces grandes toiles emblématiques du peintre sont faites à l'acrylique à partir de 2004.

"Je peins au sol, toujours", racontait-il dans cette même interview sur France Inter, expliquant qu'une toile peut lui prendre "des années" : "Sur un grand format, il faut avoir la conscience de ce que cela apporte de différent : ce sont des choses qu'on finit par connaître avec une certaine pratique", disait-il.

Pierre Soulages s'intéressait à la réflection de la lumière sur ses toiles "outrenoir"
Pierre Soulages s'intéressait à la réflection de la lumière sur ses toiles "outrenoir"
© AFP - DON EMMERT

1 700 toiles et des tableaux partout dans le monde

Autre témoin de ce travail sur la lumière : les vitraux qui lui sont commandés pour l'abbatiale Sainte-Foy de Conques, l'une de ses oeuvres les plus connues, dans l'Aveyron, près de sa ville de naissance. Il travaille pendant sept ans sur un verre qui soit à la fois blanc et translucide : il souhaite en effet que toute la lumière entre dans l'église, mais qu'on ne puisse pas voir ce qu'il se passe dehors.

Les vitraux de l'abbatiale de Conques est une oeuvre majeure de Soulages
Les vitraux de l'abbatiale de Conques est une oeuvre majeure de Soulages
© Maxppp - JEAN LOUIS PRADELS / PhotoPQR / La Dépêche du Midi
L'Heure bleue
52 min

Au total, Pierre Soulages, dans sa vie, a réalisé plus de 1 700 tableaux. Artiste français le plus cher au monde pendant plusieurs années (en 2022, il faisait encore partie des 10 artistes vivants les plus chers au monde), premier contemporain à être exposé au très prestigieux Musée de l'Ermitage à Saint-Petersbourg, célébré pour ses 90 ans au Centre Pompidou et pour ses 100 ans au Louvre. "C'est toujours très impressionnant d'être invité à mettre son travail au Louvre", disait-il alors au micro de France Inter.

Mais c'est au sud de la France qu'il avait consacré deux grandes collections : à Montpellier (Hérault), en 2007, le Musée Fabre rénove complètement une salle pour l'adapter aux tableaux de l'artiste, à quelques dizaines de kilomètres de Sète, où il avait installé son atelier. Et à Rodez, le musée qui lui est dédié ouvre en 2014 et continent une collection de quelques 500 oeuvres de l'artiste.

Il y a deux ans, en 2019, Pierre Soulages disait que sa vie avait "été trop courte. Je pense à mes amis qui ne sont plus là, j'ai une pensée émue pour eux. Mais ça a été bien court, tout cela : il y a encore beaucoup à faire", disait-il. Marié avec Colette Llaurens, ils venaient de célébrer lundi leurs 80 ans de mariage. "Je ne me suis jamais ennuyé avec elle", racontait-il aussi.