Publicité

Le plus gros iceberg au monde s'est détaché de l'Antarctique

Par
Un iceberg, baptisé A-76, mesurant environ 170 km de long sur 25 km de large, pour une surface totale de 4.320 km2 - le plus gros au monde - s'est détaché de la banquise de Ronne en Antarctique
Un iceberg, baptisé A-76, mesurant environ 170 km de long sur 25 km de large, pour une surface totale de 4.320 km2 - le plus gros au monde - s'est détaché de la banquise de Ronne en Antarctique
© AFP - European Space Agency / Handout

Un bloc de glace d'une superficie de 4.320 km2 s'est détaché de la banquise. Ce n'est pas tant le phénomène en lui-même qui étonne les scientifiques que la taille impressionnante de l'iceberg.

Imaginez un bloc gigantesque de glace, grand comme la moitié de la Corse, qui se détache de la banquise. Cet iceberg fait environ 170 km de long sur 25 km de large, pour une surface de totale de 4.320 km2. Il flotte désormais dans la mer de Weddell comme le montrent les images satellitaires du programme européen Copernicus. 

Baptisé A-76 par les scientifiques, ce géant est désormais considéré comme le plus gros iceberg flottant au monde, détrônant ainsi l'A-23, d'une superficie de 3.380 km2, qui dérive lui-aussi dans la mer de Weddell. 

Publicité

Il s'est détaché d'une plateforme de glace grande comme plusieurs fois la France, il était assez prévisible que cela allait casser à cet endroit-là, explique la glaciologue spécialiste des calottes glaciaires Catherine Ritz : "On voyait très bien des crevasses sur le bord de cette plateforme et la rupture de l'iceberg s'est faite à cet endroit. Par contre, le fait que ça parte d'un seul bloc, cela, on ne peut jamais le prévoir". 

54 min

Le décrochage d'icebergs fait partie de la vie normale des glaciers flottants 

Des morceaux de banquise qui se cassent, ce n'est pas un phénomène inhabituel, explique Catherine Ritz par ailleurs directrice de recherche à l'Institut des géosciences de l'environnement à Grenoble : "Chaque jour il y a des petits bouts qui cassent. Chaque année il y a des bouts un peu plus grand. Cet iceberg-là doit être celui qui casse environ tous les 20 ans". D'après la glaciologue c'est difficile de  conclure que cet effondrement spectaculaire d'un morceau de la banquise dans la mer est la conséquence du réchauffement climatique (pourtant bien à l'œuvre dans l'Antarctique !) : "On ne peut pas en conclure que le vélage de cet iceberg (décrochage) est une conséquence du réchauffement climatique car il était prêt à partir... Mais attention ca ne veut pas dire que le changement climatique n'a pas d'effet dans cette région polaire, bien au contraire".  

Ce long iceberg, de la forme d'une langue, va maintenant dériver en mer de Weddell, pas très loin de ce qu'on appelle l'allée des icebergs. Il va longer la péninsule antarctique et ensuite partir vers le milieu de l'Atlantique Sud. Petit à petit, il va se casser en plusieurs blocs. Chacun recevra un nom : A,B,C etc... Il sera cartographié et suivi afin d'éviter notamment les accidents de navigation.
 

3 min