Publicité

Le stratagème de l'équipe de Valérie Pécresse pour connaître rapidement les résultats de la primaire

Par
Valérie Pécresse a remporté la primaire le 4 décembre.
Valérie Pécresse a remporté la primaire le 4 décembre.
© AFP - Anne-Christine POUJOULAT

Afin de savoir le plus rapidement possible si Valérie Pécresse était qualifiée pour le second tour de la primaire des Républicains, ses équipes ont imaginé un stratagème basé sur une montre connectée. Explications.

Après quatre mois de campagne, quatre débats télévisés et à cinq mois de la présidentielle, les résultats du congrès des Républicains étaient très attendus. D'autant qu'ils s'annonçaient serrés.

Jeudi 2 décembre, 15 heures : le vote du premier tour vient de se terminer. L'ambiance est fébrile rue de Vaugirard, au siège des Républicains. Ils sont cinq à espérer une place en finale : Michel Barnier, Xavier Bertrand, Éric Ciotti, Valérie Pécresse et Philippe Juvin. Chacun a envoyé un émissaire au siège du parti pour assister au dépouillement. Soucieux d’éviter toute fuite, le patron des LR, Christian Jacob a confisqué les téléphones. Mais c'est sans compter sur le stratagème mis en place par l'équipe Pécresse, sans l'accord de la candidate.

Publicité

La montre connectée au cœur du stratagème

L’arme du crime est une montre connectée. La règle est simple : un coup de fil à l'émissaire envoyé dans les locaux du parti, s'il décroche, même sans dire un mot, Valérie Pécresse est qualifiée, s’il raccroche, elle est éliminée. 

À 15 heures passées d'une poignée de minutes, la montre sonne, le représentant de Valérie Pécresse décroche : la voilà donc au second tour. Le message est immédiatement transmis… mais personne n’ose réellement y croire. Et si le code n'avait pas fonctionné ? 

Le flou dure encore quelques instants, le temps de récupérer le portable et d’appeler la candidate. Grand silence. Elle ne laisse rien transparaitre, effraie même ses équipes en lançant à deux reprises  un "noooon", sonnée par l’arrivée en tête d'Éric Ciotti et l’élimination de Xavier Bertrand. Le soulagement arrive quelques secondes plus tard lorsque la candidate lâche enfin "c'est bon". Fin du supplice, Valérie Pécresse est en finale. Elle remportera la primaire deux jours plus tard. Le dimanche 4 décembre, la présidente de la région Île-de-France a été désignée candidate des Républicains avec 60,95% des suffrages.