Publicité

Le vaccin Moderna, frère jumeau du Pfizer, arrive chez les généralistes

Par
Le vaccin à ARN messager Moderna arrive chez les généralistes
Le vaccin à ARN messager Moderna arrive chez les généralistes
© AFP - DPA / Oliver Berg

Après une première expérimentation en Moselle, le vaccin à ARN messager Moderna sera bientôt disponible chez les médecins de ville dans toute la France. Jusqu’ici, le vaccin AstraZeneca était le seul disponible pour les médecins traitants, pharmaciens et infirmiers libéraux.

La première expérimentation a eu lieu en Moselle, où 6 000 doses de Moderna ont été injectées. Ce même vaccin va arriver en ville, chez les généralistes, dans quelques territoires où les variants circulent davantage, à raison de 40 000 doses par semaine, pendant trois semaines. Puis ce sera une arrivée massive en juin, avec plusieurs centaines de milliers de doses.

Beaucoup de patients attendaient d'avoir accès, chez leur médecin généraliste, à un vaccin à ARN messager. La stratégie vaccinale va pouvoir se diversifier, d'autant que les médecins constatent toujours une vrai défiance à l'encontre du vaccin AstraZeneca.

Publicité

Une solution pour les deuxièmes doses

Le docteur Richard Handschuhe, généraliste parisien dans le 20e arrondissement, constate que bon nombre de personnes vaccinées avec la première dose d'AstraZeneca ne veulent pas la deuxième. "Tous les jours, j'ai des coups de fil de patients qui me disent 'finalement je crois que je ne vais pas venir, je préfère avoir un vaccin à ARN messager en deuxième dose, je vais me débrouiller pour l'avoir ailleurs'", explique le généraliste. "Tous les confrères qui ont fait des premières doses font le même constat." 

Le médecin est donc soulagé. "C'est extrêmement compliqué pour nous, donc nous serons ravis d'avoir du vaccin ARN, particulièrement du Moderna, dans nos cabinets parce que c'est la demande de nos patients."

Le vaccin Moderna, frère jumeau de Pfizer, est plus simple d'utilisation : il ne nécessite pas de dilution et peut se conserver, après décongélation, à une température de 2 à 8 degrés.