Publicité

Législatives : Éric Dupond-Moretti candidat dans le Nord, Jean-Michel Blanquer dans le Loiret

Par
Le ministre de la Justice Éric Dupond-Moretti et le ministre de l'Éducation Jean-Michel Blanquer
Le ministre de la Justice Éric Dupond-Moretti et le ministre de l'Éducation Jean-Michel Blanquer
- Ludovic Marin

INFO FRANCE INTER - Le garde des Sceaux, Eric Dupond-Moretti, sera candidat aux législatives dans la 15ème circonscription du Nord. Le ministre de l'Éducation Jean-Michel Blanquer va lui se lancer, selon nos informations, dans le Loiret.

La débâcle des régionales l'an dernier n'a pas refroidi Éric Dupond-Moretti. Dans les Hauts-de-France, la liste de Laurent Pietraszewski dont il était censé être le moteur, n’avait rassemblé en juin 2021 que 9% des voix au premier tour, 32 points derrière Xavier Bertrand. Mais l'actuel ministre de la Justice va retenter sa chance : d'après nos informations, il sera candidat en juin aux élections législatives à Hazebrouck, à 115 kilomètres de sa ville natale : Maubeuge. Il s’agit de la 15ème circonscription du Nord, occupée aujourd’hui par une ex-LREM, Jennifer de Temmerman. Elle a claqué la porte du parti présidentiel il y a 3 ans après avoir battu le RN en duel.

Le garde des Sceaux est déjà venu faire campagne dans cette circonscription il y a 15 jours avec Richard Ferrand et Gérald Darmanin.

Publicité

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Jean-Michel Blanquer candidat aux législatives dans le Loiret

Jean-Michel Blanquer a aussi trouvé son point de chute. Le ministre de l’Éducation nationale a d’abord passé au crible la région Ile-de-France. En vain. Selon nos informations, il sera finalement candidat aux législatives dans la 4ème circonscription du Loiret, qui correspond à la ville de Montargis, où les gilets jaunes furent nombreux. Circonscription détenue jusqu’ici par une figure LR : Jean-Pierre Door, qui à 80 ans et à l’issue de son 4ème mandat, raccroche les gants. Jean-Michel Blanquer espère en profiter. Il fera face à un conseiller départemental LR, âgé de 31 ans, Ariel Lévy.

Et comme son collègue garde des Sceaux, il a profité de la campagne présidentielle pour découvrir sa circonscription d’adoption.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Agnès Pannier-Runacher candidate dans le Pas-de-Calais

Elle, ne choisit pas la facilité. La ministre déléguée à l’Industrie va essayer de faire tomber un député RN, Emmanuel Blairy. Agnès Pannier-Runacher, originaire de Paris, sera candidate à Lens, dans la troisième circonscription, voisine de Marine Le Pen. Son compagnon, Nicolas Bays, avait été député socialiste de Liévin entre 2012 et 2017. Elle était encore à Lens cette semaine dans ses habits ministériels. Son équipe assure que "sa décision n'a pas encore été prise" et qu'"aucune investiture n'a pour l'instant été officialisée".

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

La ministre du Travail, Elisabeth Borne, prend, elle, beaucoup moins de risques. Elle a jeté son dévolu sur la sixième circonscription du Calvados, où le député sortant LREM, Alain Tourret, ne se représente pas. Un territoire rural de bocage, au sud de Caen, dont la commune la plus connue est Vire. Elle y a organisé une réunion publique il y a 10 jours.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Après avoir été candidate aux régionales en Provence Alpes Côte d’Azur, la secrétaire d’Etat en charge du handicap débarque en Haute-Savoie. D'après nos informations, Sophie Cluzel sera candidate dans la 2ème circonscription, celle d’Annecy, détenue par Frédérique Lardet, qui avait quitté le parti présidentiel, faute d’investiture aux municipales. Et là encore, la campagne présidentielle a servi de tour de chauffe.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

La ministre déléguée au Logement, Emmanuelle Wargon, a, elle aussi, mis un certain temps à trouver un point de chute, dans son département, le Val-de-Marne. Le député LREM, Guillaume Gouffier-Cha, devait ne pas se représenter dans la 6ème circonscription où elle réside. Finalement, il en a envie. Emmanuelle Wargon va donc être candidate, sauf surprise, dans la 8ème circonscription : Maisons-Alfort, Charenton, Joinville. Circonscription aux mains du LR, Michel Herbillon, depuis 1997. A 71 ans, il est à nouveau candidat.

Le secrétaire d’Etat chargé des Affaires européennes, proche d’Emmanuel Macron, Clément Beaune va, lui, se lancer dans la 7ème circonscription de Paris. Il bénéficie du départ du député LREM Pacôme Rupin, et devrait affronter l’adjoint EELV à la mairie de Paris, David Belliard.

Dans la capitale, la secrétaire d’Etat Olivia Grégoire sera, à nouveau, candidate à sa réélection. Tout comme une dizaine d’autres ministres : Marc Fesneau (Loir-et-Cher), Gabriel Attal, Olivier Véran (Isère), Amélie de Montchalin (Essonne), Sarah El Haïry (Loire-Atlantique), Joël Giraud (Hautes-Alpes), Laurent Pietraszewski (Nord), Brigitte Bourguignon (Pas-de-Calais), Nadia Hai (Yvelines), Franck Riester (Seine-et-Marne) et Bérangère Abba (Haute-Marne).

Pourquoi un tel engouement ?

Les ministres, notamment issus de la société civile, ne veulent pas du jour au lendemain quitter la scène politique, conscients qu’au sein du gouvernement leurs jours sont comptés. "Et l’avenir va s’écrire à l’Assemblée", dixit un ministre. "À l’Elysée, les dés sont déjà jeté : pas de troisième candidature".

Ceux qui ne manquent pas d’ambition n’ont pas encore dévoilé leurs intentions. Mais leurs entourages poussent. Bruno Le Maire devrait être à nouveau candidat dans l’Eure. Et Gérald Darmanin à Tourcoing. Le ministre de l’Intérieur a, en tout cas, déjà pris la température en commandant un sondage. 33% au premier tour dans son ancienne circonscription (la 9ème) en considérant que la députée sortante, Valérie Petit, tendance Horizons, serait dissidente. Il réunirait 41% dans la circonscription voisine (la 10ème), qui comprend aussi des cantons de Tourcoing. Information révélée ce jeudi par La Voix du Nord.

Le ministre de l’Agriculture, Julien Denormandie, comme la ministre déléguée, Marlène Schiappa, remettent, eux, pleinement leur avenir dans les mains d’Emmanuel Macron, puisqu’ils ne seront pas candidats aux élections législatives. Barbara Pompili, à l’Ecologie, hésite encore à y retourner dans la Somme.

Enfin, Jean-Yves Le Drian, Frédérique Vidal, Cédric O, Annick Girardin, Jean-Baptiste Djebarri, Roxana Maracineanu vont, sauf surprise, quitter la scène politique dans quelques jours. Adrien Taquet vient, lui, d'officialiser son départ. Non sans un certain soulagement.