Publicité

Législatives : La France insoumise et les communistes parviennent à un accord

Par
Fabien Roussel et Jean-Luc Mélenchon lors de la soirée électorale "Élysée 2022" sur France 2, le 31 mars.
Fabien Roussel et Jean-Luc Mélenchon lors de la soirée électorale "Élysée 2022" sur France 2, le 31 mars.
© AFP - Thomas COEX

Les insoumis et les communistes ont annoncé avoir trouvé un accord en vue des élections législatives ce 3 mai, jour anniversaire de la victoire du Front populaire en 1936. Les Verts ont signé avec les insoumis lundi. Les discussions avec les socialistes se poursuivent en vue d'un accord à quatre.

Il ne restait plus que quelques heures aux communistes et insoumis en ce jour historique pour la gauche - 3 mai 1936, victoire du Front populaire aux législatives - pour trouver un accord. Après deux semaines de discussions, le Parti communiste a finalement annoncé dans un communiqué avoir trouvé un accord avec LFI pour porter un projet commun lors des élections législatives des 12 et 19 juin. Le Conseil national du PCF a validé l'accord avec une large majorité : 120 voix pour, 25 contre et 13 abstentions.

Dans leur communiqué, les communistes indiquent vouloir "mettre en place un large rassemblement" capable de porter Jean-Luc Mélenchon à Matignon pour "empêcher Emmanuel Macron de poursuivre sa politique injuste et brutale et battre l’extrême-droite".

Publicité

Ce rassemblement se fera sous la bannière commune "Nouvelle union populaire écologique et sociale". Une bannière sous laquelle se sont déjà glissés les écologistes, qui ont signé un accord avec les insoumis dans la nuit de dimanche à lundi.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Smic à 1.400 euros, désobéissance aux règles de l'UE et VIe République

Ce projet commun défendra notamment la hausse du Smic à 1.400 euros nets, le retour de la retraite à 60 ans, la planification écologique et démocratique, l'instauration d'une VIe République, "la désobéissance aux règles de l’Union européenne qui seraient en contradiction avec l'application de notre programme", la renationalisation d'EDF, d'ENGIE, des autoroutes et des aéroports ou encore le rétablissement de l'ISF.

Il n'est en revanche pas fait mention de la sortie du nucléaire, à laquelle s'opposent les communistes.

Négociations toujours en cours avec les socialistes

Les discussions avec les socialistes ont repris à 10 heures ce mardi matin au siège de La France insoumise. Les négociations bloquent sur plusieurs points : le nombre de circonscriptions et le rapport à l'Europe. LFI a donné au PS jusqu'à ce mardi soir pour parvenir à un accord.

L'objectif des insoumis, écologistes et communistes est de tenir "un événement commun de lancement le samedi 7 mai".