Les critiques du Masques partagées par "Les Amandiers" de Valeria Bruni Tedeschi

Publicité

Les critiques du Masques partagées par "Les Amandiers" de Valeria Bruni Tedeschi

Par
Sofiane Bennacer et Nadia Tereszkiewicz dans "Les Amandiers" de Valeria Bruni Tedeschi (2022)
Sofiane Bennacer et Nadia Tereszkiewicz dans "Les Amandiers" de Valeria Bruni Tedeschi (2022)
- Ad Vitam Production

Dans son nouveau film, la cinéaste nous plonge dans sa propre expérience de comédienne lorsqu'elle était étudiante à l'école du Théâtre des Amandiers aux côtés du célèbre metteur en scène Patrice Chéreau, dans les années 1980. Un apprentissage de la scène, mais aussi des passions de la jeunesse.

Le film présenté par Jérôme Garcin

Un film en partenariat avec France Inter. Un film sur le légendaire Théâtre des Amandiers à Nanterre, que dirigeait dans les années 1980 Patrice Chéreau et Pierre Romans, incarnés ici par Louis Garrel et Micha Lescot. Théâtre et cours d'art dramatique dont Valeria Bruni-Tedeschi a été en 1983, l' une des élèves parmi tant d'autres. Chéreau y enseignait selon les préceptes très physiques de l'Actors Studio. Cette époque, c'est cette vie en communauté où on s'aimait où on mourait, c'était l'époque du SIDA. Cette passion dévorante du théâtre, Valeria Bruni-Tedeschi la raconte dans un film où elle prête à une certaine Stella (Nadia Tereszkiewicze) sa propre histoire, et on sent au sens propre ce que veut dire l'expression 'brûler les planches'.

Charlotte Lipinska le recommande sans hésiter !

Car bien plus qu'un film autour du jeu de théâtre, la critique de Vogue estime que c'est avant tout un film centré sur la vie lorsqu'on est jeune et passionné, qu'on rencontre ses premières épreuves. D'autant qu'il n'y a pas besoin de connaître Patrice Chéreau pour apprécier ce film : "Quand je l'ai vu par son argument de départ, je m'attendais à un film qui me parlerait un peu plus de l'enseignement de Patrice Chéreau, ce que ça pouvait représenter d'avoir cet homme-là comme professeur quand on est un jeune comédien qui démarre, et le film part complètement ailleurs. Ce n'est pas un apprentissage du jeu d'acteur, c'est un apprentissage de la vie tout court, quand on est jeune, quand on se sent presque élu des dieux parce qu'ils n'étaient que douze à entrer dans cette école extrêmement prestigieuse. C'est beaucoup plus un film sur un ardent désir de jouer, mais aussi de vivre à un âge où on connaît ses premiers drames, avec la drogue qui circule, l'épidémie du sida qui commence à faire des ravages…

Publicité

Le film est très intéressant du fait que Valeria Bruni-Tedeschi s'échappe un peu d'elle-même et nous fait le portrait d'une génération, d'une troupe dont les membres vivent et bouillonnent ensemble, où tout se mélange, le vrai, le faux, les amours du jeu et les amours tout court. Elle ne reste pas centrée sur sa vie personnelle.

C'est un film que je recommande vraiment, aussi pour découvrir cette génération d'acteurs - en dehors de Nadia Tereszkiewicz - qu'on a très peu vus au cinéma, ils sont tous absolument formidables".

Pour Jean-Marc Lalanne c'est un grand film, d'une intelligence et d'une puissance d'émotion immense

D'ailleurs le critique des Inrockuptibles ne s'attendait pas à ce que le cinéma de Valeria Bruni-Tedeschi accomplisse un tel bond. À partir d'un style particulièrement porté sur l'anecdotique, il considère que c'est cette fois-ci un grand film car enfiévré, lyrique, fougueux : "On était habitué à ce qu'elle fasse du récit de soi, qu'elle traite d'un passé assez proche. Là, en traitant un passé très lointain - sa jeunesse - elle trouve une distance parfaite. Il y a une force de jaillissement de la mémoire qui donne une puissance d'affects inouïe au film.

Et, en même temps, il y a aussi ce que la distance du temps peut donner, une dimension critique. À la fois elle raconte ce qu'elle a vécu comme le moment mythique de son existence, et en même temps, elle raconte aussi que cette expérience était par certains aspects abusive.

Le film est assez contrasté sur le personnage de Chéreau, qui est extrêmement séduisant, mais aussi assez tyrannique et abusif. Il y a une intelligence critique et, en même temps, une puissance d'émotion immense dans le film.

Elle restitue aussi un peu le jeu de Patrice Chéreau pour qui la vie et le théâtre circulaient, il y avait quelque chose de très éruptif, émotif dans le jeu d'acteur chez Chéreau. Ce que fait Nadia Tereszkiewicz, qui joue un personnage très inspiré par Valeria Bruni Tedeschi, est vraiment inouï. C'est vraiment la naissance d'une actrice possiblement exceptionnelle".

Nicolas Schaller regrette un film enfiévré en première partie qui s'éparpille ensuite

Le critique de L'Obs est un peu déçu. Il s'attendait notamment à en apprendre davantage sur Patrice Chéreau : "La première demi-heure du film est vraiment éblouissante, elle rentre dans le sujet avec une fougue enfiévrée. Mais, après, je trouve qu'elle s'éparpille, que le film manque de centre de gravité en se raccrochant beaucoup trop à cette histoire d'amour très autodestructrice. Si ça a dû être une tragédie pour elle, c'est ce qu'il y a de plus convenu dans le film… Le film ne retrouve son énergie que dans les scènes de répétitions avec Patrice Chéreau, interprété par un Louis Garrel au passage absolument incroyable".

Pierre Murat n'est pas du tout entré dedans

Pourtant il aime lui aussi énormément le théâtre, mais dans un film qui, selon lui, est rempli de clichés, ça ne peut pas marcher, surtout auprès d'une nouvelle génération qui souhaite découvrir ce qu'était Les Amandiers : "Cet élan de jeunesse dont on parle tant je ne l'ai pas trouvé du tout dans la mise en scène. Je trouve que c'est un film très vieux et très lourd. Pour avoir eu la chance d'avoir assisté au travail de Patrice Chéreau, j'ai un peu peur que si des jeunes qui voient le film sans avoir jamais entendu parler de ce metteur en scène y voient des acteurs un peu tristounets. J'ai peur qu'un metteur en scène à moitié drogué, l'autre qui drague un élève qui ne veut pas de lui, que tout cela donne une très mauvaise idée du fabuleux truc qu'étaient les Amandiers".

Le film

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

🎧  Écoutez l'ensemble des critiques échangées à propos de ce film sur le plateau du Masque et la Plume :

"Les Amandiers" de Valeria Bruni Tedeschi

9 min

► Toutes les autres critiques de films du Masque et la Plume  sont à retrouver ici.