Les faits marquants de cette 14e journée de guerre en Ukraine

Publicité

Les faits marquants de cette 14e journée de guerre en Ukraine

Par
Dix-sept adultes ont été blessés mercredi dans le bombardement par l'armée russe d'un hôpital pédiatrique à Marioupol.
Dix-sept adultes ont été blessés mercredi dans le bombardement par l'armée russe d'un hôpital pédiatrique à Marioupol.
© AFP

Le quatorzième jour de guerre en Ukraine est marqué par plusieurs images : un hôpital pour enfants en ruine à Marioupol, après des bombardement, un orchestre symphonique sur la place de l'Indépendance de Kiev et les préparatifs à Odessa pour contrer l'assaut russe.

Au moins 17 adultes sont blessés suite au bombardement russe d'un hôpital de la ville portuaire de Marioupol. À Odessa, plus à l'ouest, au bord de la mer Noire, les habitants se préparent à un assaut russe, les rues sont désertes, des barricades se construisent. Et encore une fois, la centrale de Tchernobyl inquiète, après sa déconnection du réseau électrique, mais l'Agence internationale de l'énergie atomique minimise les risques. Voici les faits marquants de ce mercredi 9 mars.

Le fait du jour : une maternité bombardée à Marioupol

Un hôpital pour enfants de Marioupol, dans le sud-est de l’Ukraine, a été bombardé mercredi après-midi. Il y a au moins 17 adultes blessés selon un premier bilan, du personnel hospitalier. 

Publicité

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a dénoncé une "frappe russe directe" et "une atrocité". "Des gens et des enfants seraient encore coincés dans les décombres" selon lui. Il implore implicitement une nouvelle fois une intervention de l’OTAN : "Combien de temps encore le monde sera-t-il un complice ignorant la terreur ? Fermez le ciel maintenant ! Arrêtez les tueries ! Vous avez du pouvoir mais vous semblez perdre votre humanité." La ville portuaire de Marioupol est encerclée par l’armée russe. Des centaines de milliers d’habitants sont sans eaux ni électricité depuis plus d’une semaine, les lignes téléphoniques sont coupées.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

La photo du jour : les sacs de sable s'empilent

La ville d'Odessa se prépare à un assaut russe. La cité qui donne sur la mer Noire s'attend à être la prochaine cible du Kremlin. Mais à en croire les images, là-aussi, les forces russes pourraient faire face à une importante résistance, à une lutte acharnée. Les rues sont désertées et des barricades de sacs de sable (issu du bord de mer) sont installés, en particulier autour de monuments et statues qui ont fait la réputation touristique et culture d'Odessa. 

Sur les réseaux sociaux, cette photo a beaucoup circulé en particulier. Derrière les sacs de sables montés un à un pour la protéger, une statue du diplomate et homme politique français Armand-Emmanuel du Plessis de Richelieu, 5ème Duc de Richelieu (de la famille du célèbre cardinal de Richelieu) qui fut nommé, après avoir fuit la Révolution française, gouverneur d'Odessa par le Tsar Alexandre 1er en 1803. Pour les ukrainiens, il est l'un des pères de la ville, celui qui a transformé le petit port de pêche en cité prospère.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Le tweet du jour :  Tchernobyl n'a plus d'électricité

La centrale nucléaire de Tchernobyl est "complétement" coupée du réseau électrique. En cause : des actions militaires russes. Mais cette coupure ne présente "pas de risque majeur sur la sécurité", a rassuré sur Twitter mercredi l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA). La ligne n’est pas rétablie. Des générateurs diesel de secours ont pris le relais et "seront en mesure d'assurer l'activité vitale du site pendant un maximum de 48 heures", précise le régulateur.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

La vidéo du jour : un orchestre sur la place de l'Indépendance de Kiev

Quand le Titanic a coulé, son orchestre est resté sur le pont jouer jusqu'au dernier moment pour limiter la panique des naufragés. Face à l'invasion russe aux portes de la capitale, les musiciens de l'Orchestre symphonique de Kiev se sont rassemblés sur la place de l'Indépendance, autrement connue sous le nom de "place Maïdan". Un lieu hautement symbolique qui a constitué le cœur des révolutions Orange et Euromaïdan en 2004 et 2013. 

L'ensemble, sous la direction du chef d'orchestre Herman Makarenko, a notamment joué l'Hymne à la joie de Beethoven, qui est aussi l'hymne officiel de l'UE. Makarenko a ensuite pris la parole en anglais devant les journalistes pour expliquer son geste : "Ce concert est une action pour la paix, la chose la plus importante de l'humanité moderne. Avec ce concert, nous voulons apporter notre soutien à notre président, Volodymyr Zelensky, qui a appelé, appelle et appellera tous les gouvernements du monde à arrêter la guerre en Ukraine."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Les autres informations à retenir

Amnesty International publie un rapport sur le bombardement à Tchernihiv qui a tué 47 personnes le 3 mars. Selon l’ONG, "la majorité des victimes faisaient la queue pour acheter de la nourriture au moment de l’attaque aérienne" et évoque un possible "crime du guerre" dans un rapport mis en ligne le 9 mars. Amnesty International s’appuie sur des témoignages et des vidéos.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

L'Union Européenne ajoute 160 sénateurs et oligarques russes à sa liste noire, suite à l’invasion de l’Ukraine. Certains d’entre eux sont impliquées dans des secteurs clefs de l’économie russe, comme l’agriculture, la sidérurgie ou encore les télécoms. Les Etats membres acte l'interdiction des exportations vers la Russie de pièces et de technologies destinées au secteur maritime. Trois banques bélarusses sont également débranchées de la plateforme financière internationale Swift.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

La chaîne RT conteste son interdiction de diffusion devant la justice européenne. Accusés d’être un instrument de désinformation du Kremlin, les médias d’Etat russes RT et Sputnik ont été bannis de l’Union européenne. Ils n’émettent plus depuis le 2 mars. "Nous nous battrons jusqu'au bout pour ce que nous estimons être incontestablement une atteinte grave à la liberté d'expression" écrit sur Twitter la présidente de RT France, Xenia Fedorova, après avoir déposé un recours. L’examen en urgence de l’affaire pourrait prendre plusieurs semaines.

Plus de 140.000 réfugiés ont fui l’Ukraine ces dernières heures d’après le dernier décompte de l’ONU. Ils s’ajoutent aux 2 millions de personnes qui ont quitté le pays depuis l’invasion de l’armée russe. Plusieurs tentatives d'ouvertures de couloirs humanitaires ont échoué depuis le début de la guerre mais un nouvel accord a été annoncé dans la matinée de mercredi. Selon l'ONU, quatre millions de personnes pourraient vouloir quitter le pays pour échapper à la guerre. Selon le ministère russe de la Défense, 180.000 personnes ont fui l'Ukraine vers la Russie.

La France va ouvrir une cellule de crise sur l’accueil des réfugiés. Elle permettra de "coordonner" et mieux "anticiper" les nouveaux arrivants ukrainiens selon le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal. 

Volodymyr Zelensky, réclame "au plus vite" des avions de combat. "Envoyez-nous des avions !" : le président ukrainien s’est exprimée sur une vidéo sur sa chaîne Telegram. La Pologne proposé d’envoyer des Mig-29 à l'Ukraine, "sans délai et gratuitement tous ses avions Mig-29 sur la base de Ramstein (en Allemagne) et à les mettre à la disposition du gouvernement des Etats-Unis". Un porte-parole du Pentagone a décliné la proposition.