Publicité

Les pharmaciens demandent de pouvoir vacciner avec tous les vaccins

Par
Vaccination dans une pharmacie d'Indre-et-Loire
Vaccination dans une pharmacie d'Indre-et-Loire
© Radio France - Boris Compain

La campagne de vaccination en officine ne décolle pas, regrette la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France. Aujourd’hui, sauf en Moselle où le dispositif est élargi, les pharmaciens peuvent vacciner les plus de 55 ans seulement à l’Astra Zeneca – et au Johnson & Johnson quand il sera disponible.

Le frigo et l’agenda de Marion Feugier, pharmacienne à Mallemoisson dans les Alpes-de-Haute-Provence, sont presque vides : "J'ai un flacon de dix doses d'Astra Zeneca qui attend et qui n’est pas encore percuté bien sûr. Je ne peux programmer aucun rendez-vous car je n’ai plus aucune demande de personnes de plus de 55 ans__. En revanche, j’ai des demandes pour le nouveau vaccin Johnson & Johnson, probablement parce qu’il n’y a pas de rappel et qu’avec l’arrivée de l’été, c’est plus pratique pour les gens" raconte la pharmacienne de cette commune de plus de mille habitants.

Ce matin, comme chaque lundi, elle s’est donc connectée à la plateforme de l’ARS permettant de commander des doses, mais cette semaine, seuls les médecins peuvent commander et aucun vaccin Johnson & Johnson n’est disponible. Son médecin ne commandera d’ailleurs aucune dose d’AstraZeneca, faute, lui aussi, de patients demandeurs.

Publicité

Au niveau national, la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France confirme : la livraison de Johnson et Johnson n’a permis pour l’instant de livrer en moyenne qu’un flacon de cinq doses par pharmacie.   

Les pharmaciens se retrouvent aussi à faire des choix sur l’AstraZeneca. Le flacon contient dix doses, certains préfèrent donc attendre d’avoir plusieurs patients à vacciner plutôt que de jeter plusieurs doses de vaccin. Ce qui retarde d’autant la couverture vaccinale.

Une campagne qui ne décolle pas dans les pharmacies

"La vaccination en pharmacie n’a jamais vraiment démarré" regrette Philippe Besset, le président de la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France. Il prévoyait 1 à 2 millions de vaccinés en officine par semaine : seules 800.000 personnes en tout ont été vaccinées en pharmacie. 

En cause, les difficultés d’approvisionnement au début de l’AstraZeneca, et désormais du Johnson & Johnson. Les pharmaciens craignent de ne pas être livrés à temps et ne prennent donc pas de rendez-vous par manque de visibilité. Une partie des plus de 55 ans sont également désormais vaccinés, il y a donc moins de demandes. La mauvaise réputation de l’AstraZeneca a fait le reste.

Les pharmaciens demandent donc aujourd’hui à pouvoir vacciner avec les quatre sérums du marché, et donc les vaccins à ARN messager : "Une expérimentation est en cours en Moselle", rappelle Philippe Besset, le président de la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France_. "Elle a porté ses fruits et montre qu'on peut aller vers les officines de pharmacie avec des vaccins à ARN messager._ Nous appelons de nos vœux la généralisation de cette expérimentation de Moselle qui nous permettrait de vacciner la population plus jeune que les 55 ans. On ne va pas accélérer la vaccination si on ne donne pas les vaccins aux libéraux. Et ça, ce n'est manifestement pas le choix du gouvernement." 

Dans sa pharmacie de Mallemoisson, Marion Feugier confirme que plusieurs personnes de moins de 55 ans sont passées se renseigner avant de rebrousser chemin : "Je n’ai pas le droit de les vacciner aujourd’hui" explique-t-elle_,_ "si la Haute autorité de santé lève la barrière de l’âge pour l’Astra Zeneca, je pourrais les vacciner, à condition qu’elles signent une décharge."

Elle regrette, elle aussi, que la vaccination ne décolle pas dans les pharmacies : "L’immense majorité des pharmaciens d'officine a joué le jeu. Notre force, c'est d'avoir un maillage, notamment dans les territoires ruraux, où l’on peut aller chercher la population vraiment partout et loin. Ça serait vraiment trop dommage que cette campagne de vaccination en pharmacie s'éteigne, surtout qu’on a donné beaucoup d'énergie et de temps pour faire ça."