Publicité

Les premières mesures de déconfinement pourraient entrer en vigueur dès le 2 mai

La réouverture des terrasses de cafés-restaurants est bien envisagée dèsla mi-mai, selon une source proche de l'exécutif
La réouverture des terrasses de cafés-restaurants est bien envisagée dèsla mi-mai, selon une source proche de l'exécutif
© AFP - Bertrand Guay

D'après l'entourage de l'exécutif, le gouvernement prévoit, dès cette date, de lever le couvre-feu et l'interdiction de circulation à plus de 10km. Et la réouverture progressive des terrasses, commerces non alimentaires et lieux de culture est toujours envisagée dès la mi-mai.

Alors qu'un conseil de défense se tient ce mercredi matin, et que la situation sanitaire ne connait pas d'amélioration notable, un allègement du couvre-feu, et des restrictions de circulations est bien prévu pour le 2 mai, et la réouverture des terrasses, des commerces non-essentiels ou des lieux de culture serait elle effective dès la mi-mai : d'après une source proche de l'exécutif, Emmanuel Macron devrait se prononcer lui-même sur ces sujets d'ici la première semaine de mai.

Le chef de l'État avait annoncé le 31 mars, pour quatre semaines à partir du samedi 3 avril - donc jusqu'au 2 mai - un couvre-feu à partir de 19h dans tout l'Hexagone, la limitation des déplacements à 10 km du domicile sauf motif impérieux, ainsi que le recours systématique au télétravail.

Publicité

L'horaire de couvre-feu toujours en discussion

Ce calendrier de réouverture est bien acté, selon une source proche de l'exécutif, et il n'y aurait donc plus d'attestation dérogatoire début mai. Plusieurs points restent pourtant en discussion, comme le couvre-feu, que les plus prudents au gouvernement voudraient voir retardé d'une heure au plus en métropole, tandis les partisans de la réouverture plaident pour 23h. Dans des cas similaires, le chef de l'État a souvent opté pour un compromis à mi-chemin.

Autres questions à trancher, les jauges dans les lieux de culture et la taille des commerces pouvant rouvrir. Des concertations se poursuivent aux ministères de la Culture et de l'Économie avec les professionnels : les jauges pourraient varier en fonction des territoires, avec un seuil plancher à 35%, qui varierait en fonction du niveau de circulation du virus.

L'exécutif réfléchit aussi à déployer dans les établissements scolaires des autotests que la Haute autorité de santé devrait autoriser cette semaine. Il faudra en ce cas organiser la manière dont ils seraient proposés aux élèves, toujours selon la source proche de l'exécutif.