Publicité

Les produits premiers prix des distributeurs sont parfois meilleurs que les marques, selon "Que Choisir"

Par
Selon le magazine Que choisir, les produits de premiers prix sont parfois meilleurs.
Selon le magazine Que choisir, les produits de premiers prix sont parfois meilleurs.
© Maxppp - Patrice Saucourt

Une enquête publiée par le magazine "Que choisir" de novembre bat en brèche une idée reçue : acheter des produits de marques nationales serait gage de meilleure qualité nutritionnelle. Faux, selon l'enquête, qui évoque même des produits fabriqués dans la même usine que leur version plus chère.

En cette période où l'inflation frôle les 10% dans l'alimentation, de plus en plus de consommateurs se tournent vers les produits premiers prix de marques de grands distributeurs. Avec souvent le sentiment de sacrifier sa santé pour protéger son pouvoir d'achat. Pourtant, le magazine "Que Choisir" a passé au crible les étiquettes de 12 produits de consommation courante et les résultats sont parfois surprenants. Les "produits premiers prix" sont "parfois meilleurs que les marques" conclut le magazine.

L'exemple des Lasagnes

En premier lieu, et même si c'est une situation exceptionnelle, "Les lasagnes à la bolognaise Lidl arrivent en tête avec des caractéristiques en tout point identiques à celles de la marque nationale Marie, elles sont d'ailleurs fabriquées dans la même usine, mais elles sont deux fois moins chères chez Lidl", explique Elsa Abdoun, journaliste à Que Choisir et qui a dirigé l'enquête sur ces produits premiers prix de marques de distributeurs.

Publicité

Sur les 12 produits dont les étiquettes ont été passées au crible, confiture, saucisse sèche, gâteaux au chocolat, brioches, mayonnaise, les produits de marques de distributeurs arrivent en tête du palmarès à 8 reprises.

"Il faut donc", poursuit Elsa Abdoun, "regarder avec attention la liste des ingrédients. Plus elle est courte et compréhensible, avec des produits que vous pouvez trouver dans votre cuisine, meilleure elle est. Plus est longue et compliquée, plus il convient d'être prudent. C'est assez fastidieux, mais il existe des applications gratuites qui peuvent vous aider."

Grand bien vous fasse !
52 min

L'enquête de Que Choisir s'est concentrée sur la valeur nutritionnelle des produits et la présence de substances problématiques pour la santé, mais le mode de production entre aussi en compte. "Il n'existe pas par exemple" reconnaît Elsa Abdoun "de produits premiers prix bio". Et l'on sait que l'usage ou non de pesticides a un impact sur la santé. Pas prises en compte non plus, les questions sociales comme la rémunération des agriculteurs, l'origine des aliments ou le bien être animal. Par exemple, "sur les 34 produits low-cost avec de la viande examinés, moins d'un tiers contenait de la viande issue d'élevages français."

La conclusion est donc que les produits les plus chers ne sont pas forcément les meilleurs pour la santé, les marques nationales dépensant beaucoup en marketing et pour soigner les emballages. Reste que le rapport santé/budget optimum est de privilégier les produits bruts premiers prix, si l'on a le temps de cuisiner.