Publicité

Les résultats de l'Eurovision ont-ils été faussés par les tentatives de cyberattaques ?

Par
La Moldavie aurait dû recevoir 12 points de la Roumanie, selon Bucarest
La Moldavie aurait dû recevoir 12 points de la Roumanie, selon Bucarest
© AFP - Sander KONING / ANP MAG

L'Ukraine a remporté l'Eurovision samedi soir, avec la chanson "Stefania", dans un contexte inédit de guerre, avec une Russie absente du concours. Mais depuis samedi, plusieurs tentatives de manipulation ont été pointées du doigt, par la police italienne et par les organisateurs du concours.

Le score est très haut, et largement porté par les votes du public : le groupe Kalush Orchestra, représentant de l’Ukraine, a remporté le concours Eurovision de la chanson 2022. Une victoire indissociable du contexte de la guerre en Ukraine : cette année, le pays, attaqué depuis fin février par la Russie, a tout de même réussi à envoyer un groupe candidat, là où la Russie, elle, a été exclue du concours – le pays n’a pas pu participer, et les Russes n’ont pas non plus pu voter pour leur candidat favori.

Dans ce contexte inédit, en parallèle d’une guerre qui est aussi une cyberguerre, les craintes pour l’intégrité du concours étaient présentes. Et si l’on en croit la police italienne, les craintes étaient justifiées : dimanche, les autorités italiennes ont affirmé avoir déjoué plusieurs tentatives de piratage pendant la finale de l’Eurovision commises par des groupes pro-russes, notamment le groupe "Killnet", connu pour avoir revendiqué plusieurs attaques contre des sites web d’institutions italiennes. On ne sait pas, toutefois, sur quoi portait ces tentatives d’attaque.

Publicité

Des résultats remplacés par des calculs improvisés

Si aucune manipulation des résultats n’est avérée, il y a toutefois de forts soupçons, qui ont conduit l’Union européenne de radiodiffusion, organisatrice du concours, à prendre des mesures fortes en direct samedi soir. En effet, pendant l’annonce des votes, plusieurs pays n’ont pas pu annoncer directement le résultat de leurs votes.

Mais il ne s’agissait pas d’un problème technique, comme le laissait supposer les commentaires pendant l'émission samedi soir. Dimanche, l’UER a annoncé avoir repéré des "schémas de votes irréguliers dans les résultats de six pays", à savoir la Roumanie, l’Azerbaïdjan, la Géorgie, le Montenegro, la Pologne et San Marin. Les organisateurs n'ont pas annoncé de quelle nature étaient ces irrégularités, mais a expliqué quelle stratégie a été adoptée à cet instant pour pallier ces "irrégularités" : pour les six pays concernés, un calcul a été réalisé à partir des résultats de pays qui avaient eu des votes similaires les années précédentes.

La Roumanie a donc réagi, affirmant que son vote avait été "remplacé" et que ses douze points avaient été attribués à l'Ukraine, alors que le vote roumain prévoyait de donner douze points à la Moldavie :

"Nous avons été désagréablement surpris de constater que le vote n’a pas été prix en compte dans le classement final, les organisateurs attribuant une autre série de notes aux concurrents de la finale"

La TVR, diffuseur roumain de l’Eurovision, a dit se réserver le droit "de prendre des mesures pour corriger la situation". De son côté, l’UER n’a pas annoncé quel a été l’impact de ces votes recalculés sur le classement final. Mais en tout état de cause, même si ces six pays avaient tous donné zéro point à l'Ukraine et douze au Royaume-Uni, il y aurait eu au maximum 144 points de différence, soit toujours moins que les 165 points qui séparent l'Ukraine du Royaume-Uni, arrivé deuxième.