Publicité

Lisa Mandel, autrice, à l’origine de l'édition "Exemplaire" : "On peut être créatif dans l’édition aussi"

Par
Capture écran de la page d'accueil du site de la maison d'édition "Exemplaire"
Capture écran de la page d'accueil du site de la maison d'édition "Exemplaire"
- Exemplaire

Il y a un an, l’autrice BD créait sa propre maison d’édition. Une volonté de mieux répartir les revenus d’un livre entre auteurs et éditeurs. Alors qu’elle publie « Se rétablir », une immersion dans le milieu de la santé mentale… Bilan lors d’une rencontre au Festival Lyon BD.

Un an après ça roule…

Lisa Mandel : « J’ai un peu honte, mais ça roule. Nous avons publié une dizaine de titres, dont Rogatons de Boulet, Wah Wah de Charles Berberian, L’abécédaire délicieux de Guillaume Long, ou Caro et les zinzins de Caroline Nasica. Nous en aurons publié une vingtaine d’ici la fin de l’année. Le crowdfounding fonctionne, et les auteurs qui éditent leur BD chez nous sont contents. »

Publicité

Les auteurs, l’enjeu d’Exemplaire

« Certes, les auteurs sont plus impliqués à chaque étape de la création, de la fabrication, de la communication. Mais cela leur permet que les livres soient vraiment le leur, et financièrement, ils s’y retrouvent. En vendant moins de BD, ils gagnent plus que dans le circuit « classique ». Chez Exemplaire, c’est entre 30% et 40% (contre 5 à 10% dans le système classique) du prix du livre qui leur est reversé lors de la prévente en ligne. Ensuite, les ouvrages sont vendus en librairie et le pourcentage diminue. »

L’entreprise

« Nous y arrivons grâce au crowdfounding, et une organisation serrée. Nous avons calculé que pour 1000 livres écoulés, nous atteignons l’équilibre. Nous avons eu la chance d’accueillir dans notre catalogue, Boulet, qui grâce à son importante communauté sur les réseaux sociaux a joué le rôle de locomotive.

Artiste et entrepreneuse

« J’apprécie d’avoir les mains dans le cambouis. Et finalement, le trouve cette activité très concrète moins angoissante que d’écrire une BD. Dans la création, on se pose beaucoup de questions. »

Stratégie

54 min

« Nous allons continuer sur notre stratégie basée sur l’humour et le feuilletonnant. J’aimerais aussi créer une véritable collection lesbienne queer, et par ailleurs, une collection jeunesse. On aimerait aussi avoir une meilleure relation avec les libraires.

Notre problème est de dépendre des GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft) qui changent de stratégie. Il va falloir plus payer pour rester visible.

Bien sûr qu’être copié serait un bel hommage, mais je souhaite du courage aux personnes qui se lanceraient : éditer des livres est très, très chronophage. Et dans notre cas, ça ne rapporte pas beaucoup. »

Le site d'Exemplaire