Publicité

Littérature et Covid : "Nous verrons comment les gens vivent la pandémie, trouvent le chemin d'une résilience"

Par
La pandémie de Covid-19 a suscité la production de nombreuses fictions littéraires
La pandémie de Covid-19 a suscité la production de nombreuses fictions littéraires
© Getty - .

Une équipe de recherche de l'Université de Graz en Autriche va s'atteler à répertorier toutes les fictions, écrites ou audiovisuelles, élaborées à partir de la crise du coronavirus. C'est le projet "Corona Fictions". Il permettra de savoir comment nous nous représentons la crise.

La crise de la Covid-19 a modifié les habitudes culturelles, en suscitant plus de streaming sur les plateformes vidéo mais également en favorisant la lecture un peu partout en Europe. D'ailleurs de très nombreux médias ont fait circuler des recommandations de lectures ou de films, à lire, voir, relire ou revoir. 

La chercheuse Yvonne Völkl, au Département d'études romanes de l'Université de Graz en Autriche, a noté que "La peste" de Camus, s'était trouvée en rupture de stock dans certains pays européens comme l'Autriche, par exemple, et que le "Decameron" de Boccace avait également été très prisé des lecteurs. Ces deux derniers ouvrages datent, l'un du XXe et l'autre du XIVe siècle. Les films-catastrophes ont eu également leurs heures de gloire et, pour Yvonne Völkl, cela fait partie d'une "stratégie d'adaptation". De nombreux romans de science-fiction avaient déjà été publiés, imaginant des épisodes épidémiques, et en les lisant, on est certain qu'une fois le livre refermé, l'histoire est terminée, et l'on est sûr que l'épidémie prendra fin. "Nous avons tous besoin en lisant ou regardant un film de nous identifier et de voir comme les choses peuvent se dénouer" explique la chercheuse.

Publicité

Un deuxième constat a été fait lors de cette crise. Le confinement et la crise sanitaire ont suscité l'envie d'écrire chez des milliers de personnes. Un Français sur dix se serait mis à écrire ces derniers mois, sans qu'on puisse vraiment vérifier. On ne peut que constater que certaines maisons d'édition ont reçu plus de manuscrits. Tous ces écrits ne deviendront pas forcément des livres, mais certains sûrement. C'est à l'affut de toutes ces nouvelles productions que se tient Yvonne Völkl.

Les fictions sont un "indicateur de la façon dont le changement social se produit"

Avec son équipe, elle a décidé de collecter un maximum de ces récits en langues romanes, partout dans le monde francophone, hispanophone et italophone. Ce travail va s'étaler sur deux ans, et la collecte sera compilée sur un site internet. C'est l'opération "Corona Fictions". 

Il y a déjà eu des expériences similaires par le passé. Par exemple, après le 11 septembre 2001, a été faite une recherche appelée "Ground Zero Fictions", pour voir comment les auteurs et autrices s'étaient représentés l'évènement. 

"Le point commun avec nos Corona Fictions, explique Yvonne Völkl, c'est que ce sont aussi des écrits élaborés au moment de l'évènement, qui, dans le cas de la crise de la Covid, dure depuis plus d'un an". 

"Les fictions pandémiques sont un indicateur de la façon dont le changement social se produit et aussi des conséquences possibles de discours sociaux unilatéraux". Si les récits de science-fiction publiés avant la pandémie "nous ont préparé individuellement et collectivement", les publications à venir, "nous verrons comment les gens vont vivre la pandémie, trouver le chemin d'une résilience, selon les groupes sociaux ou les minorités". 

Ce qui va intéresser l'équipe, "c'est de répertorier les genres de littérature, les thèmes abordés, les vocabulaires, les métaphores", etc. Par exemple on serait curieux de voir dans les romans français comment le vocabulaire guerrier, le "nous sommes en guerre" d'Emmanuel Macron, a été "digéré", comment les écrivains ont élaboré des récits à partir de ça. 

Le fait de lire ou d'écrire "entraine nos facultés cognitives, nous aide à comprendre nos propres consciences, à se mettre à la place des autres, et arranger les évènements en écrivant, ça nous aide à rendre le monde plus compréhensible" conclut Yvonne Völkl.

Pour répertorier toutes ces publications et productions audiovisuelles sur le sujet, l'équipe d'Yvonne Völkl compte aussi sur la participation citoyenne et lancera un appel à contribution sur son site dans le courant du mois de juin. 

2 min