Publicité

M6 lance "Appel à témoins", une émission pour aider à résoudre des affaires criminelles

Par
M6 lance "Appel à témoins", une émission pour aider à résoudre des affaires criminelles.
M6 lance "Appel à témoins", une émission pour aider à résoudre des affaires criminelles.
© AFP

Ce nouveau programme, en partenariat avec les ministères de l'Intérieur et de la Justice, fera appel aux téléspectateurs, comme il y a 30 ans dans l'émission de Jaques Pradel "Perdu de vue" diffusée sur TF1.

L'idée est simple : faire participer le grand public pour tenter d'apporter des éléments nouveaux dans une enquête criminelle n'est pas neuve. On retrouve dès 1962 un programme similaire chez nos voisins allemands. L'émission "Dossier XY... non résolu", diffusée encore aujourd'hui sur la chaîne ZDF, a permis en 560 épisodes de traiter 4806 affaires, et d'en résoudre 1917. Majoritairement des meurtres, des braquages ou des cambriolages.

En France, dès 1990, TF1 s'approprie le concept avec "Perdu de vue" présenté par Jaques Pradel et Jean-Marie Perthuis. Une adaptation de l'émission Italienne Chi l'ha visto ? (Qui l'a vu ? ), qui en l'espace de 7 ans reçoit "60.000 demandes de recherches de personnes disparues" et permet "16.000 retrouvailles" selon les dires de Jaques Pradel dans une interview accordée à Libération en 1997, au lendemain du dernier épisode de l'émission. 

Publicité

En 95, les disparues de l'Yonne 

On retiendra également de cette émission qu'elle a conduit à la résolution du mystère des disparues de l'Yonne : en 1995, une lettre adressée à l'animateur vedette révèle que quinze ans plus tôt, sept jeunes filles handicapées ont vraisemblablement été enlevées puis assassinées par un chauffeur de car nommé Émile Louis. L'émission connaît à l'époque un grand succès. Et la recette fonctionne si bien que TF1 lance en parallèle une autre émission, "Témoin numéro 1". 

Jaques Pradel y est, là aussi, présentateur, aux côtés de Patrick Meney. Le programme ne durera que trois ans, mais va contribuer à résoudre 34 affaires. Parfois, elle permet juste de relancer une enquête, comme en 1993, avec l'émission consacrée à la "petite martyre de l'autoroute A10", une fillette inconnue retrouvée morte en 1987, près de Blois. Le procureur de l'époque comptait sur cette médiatisation pour faire avancer l'enquête. Mais aucun appel n'est probant ; c'est finalement la découverte d'un ADN de parentèle qui permet d'identifier et d'arrêter les parents de l'enfant, en 2018.

Un concept qui marche

Plus récemment, l'émission "Non élucidé", présentée par Arnaud Poivre d’Arvor et Jean-Marc Bloch, diffusée sur France 2, puis sur RMC Découverte, a permis de relancer une soixantaine d'affaires et contribué à en résoudre deux autres. En 2013, "Non élucidé" revient sur le meurtre de Stéphane Dieterich, un étudiant retrouvé mort le 5 juillet 1994 à Belfort. Au cours de l'émission, des clichés pris par un ancien camarade de la victime suscitent de nouveaux témoignages, qui permettent finalement l'arrestation du meurtrier 20 ans après les faits. 

En 2015, l'émission revient sur le décès d'un commerçant de 55 ans, retrouvé mort dans le hangar incendié de son magasin de farces et attrapes, à Louvroil, dans le Nord. Plusieurs nouveaux éléments permettent à l'avocat de la famille de demander une réouverture de l’enquête, selon les informations du Journal du dimanche. Éléments qui conduisent à l'arrestation du meurtrier, dont la compagne entretenait une relation avec la victime. Quatre ans après les faits et à peine deux semaines après la diffusion de l'émission, le suspect est écroué.

Des déclinaisons dans le monde entier

Ailleurs dans le monde, le principe de l'émission est repris sur de nombreuses grandes chaînes. Outre "Dossier XY... non résolu" en Allemagne, on note l'existence de "Crimewatch UK" diffusé par la BBC en Grande-Bretagne, et "America's Most Wanted" de la chaîne 20th Television aux États-Unis. 

Israël, les Pays-Bas, la Suède et la Hongrie proposent également le même type d'émission. Parmi les affaires traitées par l'émission de M6, dont la première sera diffusée le 7 juin prochain, figure la disparition de Lucas Tronche, 15 ans, dans le Gard, en 2015.