Publicité

Macron va réunir tous les anciens collaborateurs de Mitterrand, en guise d'hommage

Par
François Mitterand a été élu le 10 mai 1981, soit il y a exactement 40 ans.
François Mitterand a été élu le 10 mai 1981, soit il y a exactement 40 ans.
© AFP - et DR

INFO FRANCE INTER - Le 10 mai 2021, cela fera quarante ans que François Mitterand, a été élu président de la République. Si aucune célébration officielle n'est prévue, l'actuel chef de l'État, Emmanuel Macron, prévoit de réunir tous les anciens collaborateurs des deux mandats du président socialiste.

L'événement ne figure pas à l’agenda d'Emmanuel Macron. Ni hommage officiel ni message prévu, à l’occasion du quarantième anniversaire de l’élection de François Mitterand, son prédécesseur socialiste, lundi. Car le planning est déjà bien chargé : entre un sommet consacré à l’aide aux pays africains, la réception de son homologue rwandais Paul Kagamé et la commémoration de l’abolition de l’esclavage. 

Le 10 mai 2021, "c’est d’abord une date qui appartient au parti et aux militants socialistes", explique-t-on au Palais. "À eux de travailler cette mémoire, ce n’est pas celle de l’Élysée." Et Emmanuel Macron a beau avoir adhéré au PS de 2006 à 2009, il est passé à autre chose et n’a pas l’intention d’interférer avec ce moment qui appartient à l’histoire de la gauche.

Publicité

Attali, Royal, Bianco... mais pas Hollande

Néanmoins, d’ici à deux semaines, Emmanuel Macron organisera à l’Élysée "un moment de convivialité", dans le respect des règles anti-Covid, pour réunir tous les anciens collaborateurs des deux septennats de Mitterrand (1981-1995). Le service RH de la présidence a ressorti les listes, cela représente une centaine de noms. 

Les cartons d’invitation sont prêts à partir : Jacques Attali, Ségolène Royal, Jean-Louis Bianco... En revanche, pour l’anecdote, pas de trace d'un certain François Hollande dans les fichiers. En 1981, il était pourtant chargé de mission à l’Elysée. 

"Je ne suis pas invité, donc je ne n'irai pas", a confirmé ce lundi sur France Inter François Hollande. Il explique que, travaillant à l'époque à la Cour des Comptes, il était "un collaborateur très lointain" de Mitterrand et ne n'apparaissait "pas officiellement dans les nominations du cabinet" du président socialiste.

Aujourd’hui encore, certains conseillers ne figurent pas à l’organigramme officiel, tout en collaborant réellement à l’action du président (comme Thierry Solère ou Stéphane Sejourné actuellement).

François Hollande ne s'est toutefois pas privé d'adresser un coup de griffe à son ancien ministre de l'Économie. "Ce qui m'a surpris dans cette démarche, c'est qu'il aurait pu inviter des anciens ministres de François Mitterrand. Pourquoi les anciens collaborateurs ? C'est d'ailleurs une conception assez étrange du pouvoir de penser que ce sont les collaborateurs qui font la politique. Non, ce sont les ministres, les Premiers ministres, les gouvernements."