Publicité

Manque d'enseignants : les chefs d'établissements très inquiets pour la rentrée 2022

Par
Il manque plus de 200 candidats admissibles au CAPES de mathématiques en 2022, 130 au CAPES d'allemand.
Il manque plus de 200 candidats admissibles au CAPES de mathématiques en 2022, 130 au CAPES d'allemand.
© AFP - ALINE MORCILLO / HANS LUCAS

À l'heure de clore une nouvelle année scolaire éprouvante, marqués par les absences d'enseignants liées au Covid-19, les chefs d'établissements redoutent déjà la prochaine rentrée. Y aura-t-il un enseignant devant chaque élève ? Ce n'est pas garanti, selon le SNPDEN principal syndicat.

Les chefs d'établissements finissent l'année scolaire, essorés. Mais la perspective de la rentrée scolaire 2022 leur donne déjà des sueurs froides. Dans de nombreuses disciplines, comme les mathématiques, le nombre d'admissibles au concours du Capes est bien inférieur à celui des postes ouverts . Dans les collèges et lycées, touchés par les absences de professeurs malades du Covid, la crise du recrutement risque d'aggraver la pénurie d'enseignants.

Un problème "structurel" de recrutement durant toute la période Covid

A la tête de leur principal syndicat, le SNPDEN, Bruno Bobkiewicz redoute encore des soucis d'organisation liés au manque de professeurs : "On a déjà été mis en difficulté cette année", dit-il, "puisqu'il y a des postes qui sont restés vacants. Il faut quand même le rappeler : on a eu toute l'année un problème structurel de remplacements liés au COVID, aussi bien dans le premier que dans le second degré".

Publicité

Dans ce contexte, le faible nombre d'admissibles dans certaines matières au Capes l'inquiète. "On va certainement avoir des postes vacants, et va se poser la question de la disponibilité et du vivier de contractuels. Car forcément, qui dit absence de titulaire, dit contractuel. Or le nombre de contractuels est déjà très élevé dans certaines matières et dans certaines académies."

On est inquiet sur notre capacité à avoir un enseignant devant chaque élève au 1er septembre 2022

Des classes déjà remplies au maximum

Augmenter le nombre d'élèves par classe n'est pas une solution envisageable, selon le SNPDEN, dans la mesure où de nombreux établissements sont déjà au maximum de leurs capacités. En moyenne au niveau national, il y entre 25 et 26 élèves par classe au collège, un taux jamais atteint. Au lycée général, les effectifs sont encore plus chargés, 30 élèves par classe en moyenne et jusqu'à 40 dans certains cours de spécialité.

"Malheureusement aujourd'hui, la pénurie de professeurs est quasi-structurelle, elle va toucher d'autres disciplines" que les mathématiques, anticipe Bruno Bobkiewicz. "Et on va être en difficultés dans de nombreuses académies, surtout les académies qui sont peu attractives, plutôt autour de Paris. Il va falloir qu'on réfléchisse avec le ministère sur comment pallier ce manque de recrutement de titulaires."

La question va se poser de la date à partir de laquelle les élèves auront tous leurs enseignants. Parfois il faut attendre la Toussaint.

Pas d'inquiétude du côté du ministère

Pour l'instant, le ministère ne se dit pas inquiet et affirme avoir des professeurs de mathématiques "en surnombre". Un peu léger, pour convaincre les chefs d'établissements. "Le ministère annonce qu'il a anticipé et qu'il a des viviers disponibles", conclut Bruno Bobkiewicz, plutôt dubitatif, "on va les croire !"

Il faudra aussi le constater sur le terrain. On est un peu fébrile à ce stade.