Publicité

Miracle des NFT : le fils de John Lennon va vendre des objets ayant appartenu à son père… et les garder

Par
Le fils de John Lennon, Julian, vend six objets sous forme de NFT
Le fils de John Lennon, Julian, vend six objets sous forme de NFT
© AFP - VALERIE MACON

À compter de ce lundi, Julian Lennon met aux enchères une partie des souvenirs personnels de son père. Particularité : les objets sont vendus sous la forme de NFT. Les acheteurs seront donc propriétaire des objets acquis... mais sans les posséder physiquement.

Pour les fans des Beatles, c’est une vente événement qui commence ce lundi : le premier fils de John Lennon, Julian, met aux enchères une série de souvenirs personnels de son père. Le musicien et photographe a toutefois choisi une façon étonnante - quoique résolument d’actualité - pour sa vente aux enchères : les objets vendus prendront la forme… de NFT. 

Petit rappel de rigueur : les NFT sont des fichiers informatiques si bien sécurisés qu’ils peuvent faire office de certificats d’authenticité certifiés, très pratiques pour la commercialisation des œuvres d’art numériques – puisqu’elles permettent d’identifier un "original" parmi des fichiers par essence duplicables à l’infini. 

Publicité

Un extrait du texte de "Hey Jude"

La particularité de cette vente, c’est qu’elle associe cette fois les NFT à des objets… réels. En effet, six objets sont mis en vente : un manteau porté par John Lennon sur le tournage de "Magical Mystery Tour", la cape de la pochette de l’album "Help", trois guitares et, pièce maîtresse de la vente, des notes manuscrites sur l’écriture de la chanson "Hey Jude" par Paul McCartney. À l’origine, la chanson devait s’intituler "Hey Jules" et s’adresser à Julian Lennon pendant le divorce difficile de ses parents. Estimation pour ce dernier lot : entre 50 000 et 70 000 dollars. 

Les personnes qui remporteront les enchères recevront donc un fichier image de l’objet acquis, adossé à un NFT. Mais ce n’est pas tout : ils recevront également une version animée de cette photo (par exemple, pour le texte de "Hey Jude", ce sera une animation incluant ces mots). "Pour moi, ça ne suffit pas de regarder une image si je suis un acheteur. Donc j’ai voulu ajouter un truc un peu plus personnel, raconter une petite histoire qui se rapporte à l’image", selon Julian Lennon.

Résultat, les "vrais" objets, une fois vendus, resteront… dans la collection de Julian Lennon. "Aucune chance" que celui-ci se sépare physiquement des objets en question. "Cela représente 30 ans passés à collectionner des objets qui sont très, très personnels", explique le chanteur. "Je n’ai pas eu tant de choses de papa, alors je les chéris", ajoute-t-il. 

"Partager l'exclusivité d'un fragment d'histoire"

Mais alors pourquoi cette vente, dans ce format ? Photographe en plus d’être musicien, il se dit "intrigué et intéressé" par cette "nouvelle forme d’art". Une partie des bénéfices de la vente iront à la fonction créée par Julian Lennon qui travaille sur des méthodes decapture du CO2 de l'atmosphère pour lutter le réchauffement climatique. 

Sur le site de la vente, les règles sont clairement énoncées en dessous de la fiche de chacun de six objets du catalogue. "Ce NFT est une édition unique d’un objet physique mais n’inclut pas l’objet physique (…). Julian Lennon reste l’unique propriétaire de l’objet physique. Le gagnant de ce lot partagera l’exclusivité d’un fragment de l’histoire de John Lennon en tant qu’unique propriétaire du NFT". En d'autres termes, la propriété de l'objet sera en quelque sorte partagée entre sa version physique et sa version NFT, dématérialisée. Ouverture des ventes ce lundi en fin d'après-midi.