Publicité

"One Ocean Summit" : 5 chiffres pour comprendre l'importance des océans dans notre écosystème

Par
La Haute mer représente plus de 60% des Océans et près de la moitié de la surface de la planète.
La Haute mer représente plus de 60% des Océans et près de la moitié de la surface de la planète.
© Getty - Mitchell Pettigrew

Le premier sommet mondial sur l'océan s'est ouvert ce mercredi à Brest pour trois jours. Voici 5 chiffres qui révèlent l’importance de la préservation du milieu marin pour notre survie.

Placer l'océan au cœur des préoccupations : tel est l'objectif du premier sommet mondial (One ocean summit) organisé à Brest à partir de ce mercredi. Les océans occupent 70% de la surface de la Terre et jouent un rôle essentiel dans la lutte contre le réchauffement climatique. Ils nourrissent une grande partie de la population et abritent de nombreuses espèces encore inconnues. Pourtant, ils restent très mal protégés. Voici 5 chiffres pour comprendre leur importance dans notre écosystème

L'océan absorbe plus de 90% de la chaleur qui résulte des gaz à effet de serre

L'océan joue un rôle clé dans la lutte contre le réchauffement climatique. "Sans lui, on serait cramé à la surface de la Terre. On ne pourrait pas survivre !", explique Françoise Gaill, océanographe et directrice de recherche au CNRS. "La mer produit 50% de notre oxygène, et absorbe de 30 à 40% de nos émissions de CO2", complète Christian Buchet, directeur du Centre d'études de la mer de l'Institut catholique de Paris. C'est grâce au phytoplancton, qui produit de l'oxygène lors de la photosynthèse, que nous respirons. 

Publicité

L'océan abrite environ 2,2 millions d'espèces

À l'heure actuelle, on ne connait que 250 000 espèces marines, soit 13%, selon les chercheurs du Census of Marine Life. Dans les fonds marins en particulier, on ne connait qu' "1 à 3% de la microbiologie marine" précise Christian Buchet. Or ces microorganismes pourraient être cruciaux pour comprendre le fonctionnement de nouveaux écosystèmes à l'avenir. 

Une coalition d'ONG pour la protection des eaux profondes s'inquiète de la v olonté de certains États, dont la France, d'exploiter ces fonds marins pour leurs ressources minières, avant même de les avoir explorés et étudiés. "Détruire un univers qu’on ne connaît pas et dont nous aurons besoin, c’est une absurdité", précise Christian Buchet. 

L'océan nourrit 3 milliards de personnes

3,1 milliards d'individus tirent du poisson 20% des protéines animales qu'ils ingèrent selon la FAO, l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (2016). Par ailleurs, 10% de la population mondiale tirent leurs moyens de subsistance de la pêche, toujours selon la FAO (2014). La majorité des pêcheurs sont situés dans les pays en développement. 

Entre 19 et 23 millions de tonnes de plastiques arrivent chaque année dans les eaux de la planète.

La pollution plastique a atteint "toutes les parties des océans" et menace la biodiversité marine "du plus petit plancton à la plus grosse baleine", a alerté ce mardi le WWF, quelques jours avant le sommet de Brest. Entre 19 et 23 millions de tonnes de plastiques arrivent chaque année dans les eaux de la planète, dont une bonne partie finissent en mer, selon leurs estimations. 

Si les conséquences pour la santé humaine sont encore à déterminer, une étude menée des scientifiques et citée par le WWF a estimé que jusqu'à 30% d'un échantillon de cabillauds pêchés en mer du Nord avaient des micro-plastiques dans l'estomac. De quoi interpeller les amateurs de "fish and chips".

En 250 ans, le taux d'acidité de l'océan a augmenté de 30%

L'acidification des océans est l'un des principaux dangers auxquels ils sont confrontés, même si cela est moins visible et moins médiatisé que le réchauffement et la montée des eaux. Le CO2 absorbé par l'océan en grande quantité change la composition chimique de l’eau. Dans ces conditions, le phytoplancton peine à survivre. Moins la photosynthèse a lieu et moins l'eau est oxygénée. Cela affecte également directement la chaîne alimentaire. La réaction chimique de ce processus empêche les plantes et animaux marins de fabriquer correctement leurs coquilles, et d'autres habitats calcaires comme le corail.