Publicité

"Par étapes" et selon le taux d'incidence : Emmanuel Macron esquisse le calendrier du déconfinement

Par
Emmanuel Macron était en déplacement dans une école de Melun, en Seine-et-Marne, ce lundi 26 avril
Emmanuel Macron était en déplacement dans une école de Melun, en Seine-et-Marne, ce lundi 26 avril
© AFP - Thibault Camus

Le président évoque plusieurs échéances successives d'ici l'été et à compter de la mi-mai. La réouverture des restaurants ne pourra pas se faire tout de suite dans les départements où le virus circule de façon très active, a-t-il prévenu, tout en évoquant l'idée de retarder l'heure du couvre-feu.

Dans son allocution du 31 mars dernier, Emmanuel Macron promettait de "rouvrir progressivement le pays", "à partir de la mi-mai". En déplacement ce lundi dans une école de Melun (Seine-et-Marne), le président de la République a esquissé, dans les grandes lignes, le calendrier du déconfinement. Il a affirmé vouloir procéder "par étapes" et en fonction du niveau de circulation du virus dans les différents départements.

Première étape, déjà connue : celle du lundi 3 mai, avec la fin des restrictions de circulation. Les déplacements inter-régionaux seront donc autorisés, sans justificatif. D'autres assouplissements des mesures sanitaires devraient intervenir dans les semaines suivantes. "Il y aura la mi-mai ; il y aura une étape - je pense - autour de début juin ; et puis une autre mi-, fin juin", a fait savoir le président de la République, sans préciser à quoi correspondraient ces étapes successives. Chacune "dépendra des résultats obtenus", a-t-il ajouté.

Publicité

Un déconfinement en fonction du taux d'incidence

Ceux qui espéraient une réouverture des restaurants d'ici le mois prochain sur l'ensemble du territoire en seront néanmoins pour leurs frais. "On va sans doute fixer un seuil d'incidence", a prévenu Emmanuel Macron. "Je pense qu'on ne peut pas rouvrir les restaurants fin mai ou en juin dans les départements où [le virus] circule beaucoup". "Dans d'autres départements où ça a beaucoup baissé, je pense qu'il faudra les ouvrir", a-t-il ajouté, rappelant que le risque de contamination était supérieur "quand c'est fermé et quand on mange". 

Bonne nouvelle en revanche pour les établissements culturels : "On va essayer de les rouvrir dès la première phase, avec des jauges réduites", a déclaré le chef de l'État, citant notamment les théâtres et les cinémas. 

Un couvre-feu plus tardif ?

Interrogé par une petite fille sur le couvre-feu, jugé "un peu énervant", Emmanuel Macron a répondu que l'exécutif allait "essayer de le décaler un peu". "Dix-neuf heures, c'est très tôt", a convenu le président, dans un échange rapporté par franceinfo

Lors de son point presse, jeudi 22 avril, Jean Castex avait indiqué que le couvre-feu serait maintenu jusqu'à nouvel ordre, au moins jusqu'à la mi-mai. "Nous verrons à la mi-mai où en sera la situation épidémique", avait précisé le Premier ministre, tout en soulignant qu’il n’y avait "pas d’automaticité à la levée du couvre-feu, y compris à cette échéance".