Publicité

"Pas de solution pour l'après-Assad" (F. Belanche)

Par

Depuis 24 heures, la répression du gouvernement syrien a provoqué la mort de près de 90 personnes. La question de l'influence des observateurs de l'ONU se pose sérieusement. Fabrice Belanche est chercheur au GREMO. Sébastien Laugénie.