Publicité

Pass sanitaire : Marine Le Pen sur une ligne de crête, sa base plus radicale

Par
Doublement vaccinée, Marine Le Pen s'oppose pourtant à la vaccination obligatoire et au pass sanitaire.
Doublement vaccinée, Marine Le Pen s'oppose pourtant à la vaccination obligatoire et au pass sanitaire.
© Radio France - Nathanael Charbonnier

De nouvelles manifestations contre le pass sanitaire sont prévues ce samedi. À la tête de ces rassemblements, des figures de la droite souverainiste ou radicale comme Florian Philippot, qui tentent, en surfant sur les colères, de se refaire une santé politique. A contrario, Marine Le Pen joue la prudence.

Marine Le Pen est sur une ligne de crête. Si la patronne du Rassemblement National n'a rien d'une antivax – elle-même est vaccinée contre le Covid – elle ne peut en revanche ignorer la colère et les inquiétudes d'une frange importante de son électorat.

Elle s'oppose donc à la vaccination obligatoire et au pass sanitaire. Elle a voté contre le projet de loi à l'assemblée nationale, mais sans tomber dans l'outrance. 

Publicité

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

"Elle aborde le sujet par les libertés publiques, par le droit des salariés, par la jeunesse" décrypte le politologue Jean-Yves Camus, spécialiste de l'extrême-droite. 

Objectif, maintenir son cap vers une supposée normalisation, quitte à faire tousser la base qui craint de perdre dans les urnes ce que le parti gagne en crédibilité. 

"Dictature en marche"

Résultat : des élus beaucoup plus radicaux que leur patronne. Dans le Var, les conseillers régionaux Frederic Boccaletti et Amaury Navarranne ont participé la semaine dernière à la manifestation anti-pass de Toulon. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gilles Pennelle, élu breton et membre du Bureau national, a lui tweeté "Dictature en marche" après l'allocution d'Emmanuel Macron. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Un tweet qui a provoqué une certaine gêne chez le porte-parole Sébastien Chenu. "Il ne s'agit pas d'une dictature, il s'agit d'un recul des nos libertés" a t'il nuancé sur LCI. 

Le RN décidemment toujours à la recherche du bon équilibre entre présidentialisation et culture contestataire.