Publicité

Passeport vaccinal pour les voyageurs : "Cela va s’imposer peu à peu, comme les tests PCR aujourd’hui"

Par
Arrivera-t-on en France au passeport vaccinal pour voyager et peut-être même plus ? Il pourrait alors ressembler à ça
Arrivera-t-on en France au passeport vaccinal pour voyager et peut-être même plus ? Il pourrait alors ressembler à ça
© AFP - Hans Lucas / Antoine Wdo

Au sein du gouvernement, on reconnaît désormais que le passeport vaccinal pour voyager devrait finir par s'imposer en Europe. Des travaux ont déjà commencé à Bruxelles.

"Le jour où 20% de la population française refusera de se faire vacciner, il faudra qu’ils assument". Pour ce ministre haut placé, ce n’est qu’une question de temps. "Quand tous nos voisins européens l’auront mis en place", ajoute-t-il, "on n’aura pas le choix pour voyager, et éviter les quarantaines".

L’Italie, l’Espagne, la Suède, le Danemark, l'Estonie poussent en ce sens. La Grèce et Chypre viennent de signer un accord avec Israël pour que les personnes vaccinées puissent voyager d'un pays à l'autre sans contrainte. 

Publicité

À Bruxelles, depuis le mois dernier, des études techniques ont commencé pour créer un passeport harmonisé "interopérable" et sans doute numérique. Ce ne sera pas une première : le vaccin contre la fièvre jaune est déjà obligatoire dans certains pays.

Un passeport pour voyager ou pour vivre ?

"Dans les aéroports, cela va s’imposer peu à peu, comme les tests PCR aujourd’hui" prédit un diplomate français. "Mais attention", alerte un ministre rattaché au Quai d’Orsay, "aujourd’hui, on ne peut pas dire : 'Mauricette peut aller voyager et boire un coup, et pas vous'. Autrement on prépare des émeutes". Il faut d’abord que tous les Français aient eu la possibilité de se faire vacciner, et ce ne sera donc pas avant l’été. 

Un autre débat s’ouvrira alors : faut-il que ce passeport vaccinal permette aussi l’accès aux bars, restaurants, à certains lieux culturels, sportifs ou même aux transports en commun ? Plusieurs parlementaires y sont favorables, dont le président de l'UDI, Jean-Christophe Lagarde. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Si le passeport vaccinal pour voyager fait consensus au sein du gouvernement, l'idée de n'ouvrir les restaurants qu'aux personnes vaccinées, elle, divise. "La vaccination deviendrait de fait obligatoire, contrairement à la promesse du Président" remarque un conseiller de l’exécutif. "À partir du moment où d'autres pays auront des dispositions de cette nature, on entendra : 'pourquoi pas chez nous ?'" estime un ministre favorable au dispositif. "Cela nécessitera, en tout cas, un débat parlementaire, scientifique et éthique"